Monde

Automobile : BMW investit 600 millions de livres pour électrifier la production des Mini au Royaume-Uni

Le constructeur automobile allemand BMW a annoncé lundi un investissement de plus de 600 millions de livres (700 millions d’euros) pour électrifier la production des Mini au Royaume-Uni, et vise une production 100% électrique dans son usine d’Oxford à partir de 2030. Cet investissement est «soutenu par le gouvernement britannique et contribuera à garantir des emplois dans l’usine de fabrication d’Oxford» mais aussi «dans l’usine de presse de carrosserie de Swindon».

L’Exécutif britannique a mis la main à la poche, mais ne confirmait pas lundi le montant de la subvention accordée à BMW. Les médias britannique la chiffraient à 75 millions de livres (plus de 87 millions d’euros). L’annonce a été accueillie avec enthousiasme par le gouvernement, qui cherche depuis plusieurs mois à relancer les efforts dans l’industrie automobile électrique. Londres avait décroché en juillet un investissement de 4 milliards de livres (4,7 milliards d’euros) du géant indien Tata, propriétaire du constructeur Jaguar Land Rover, dans une méga-usine de batteries électriques. «Nous avons dit très clairement que nous avions un plan pour le secteur automobile. Et ce plan produit des résultats», a fait valoir la ministre britannique du Commerce, Kemi Badenoch, sur Sky News lundi matin, peu après un communiqué du gouvernement qui voyait dans l’annonce un «vote de confiance» dans la stratégie du gouvernement pour l’industrie automobile. «L’investissement de BMW est un autre exemple éclatant de la manière dont le Royaume-Uni est le meilleur endroit pour fabriquer les voitures du futur», avait de son côté assuré le Premier ministre Rishi Sunak, cité dans le communiqué de BMW.

4.000 emplois à la clé
L’investissement doit permettre d’assurer la pérennité de «4.000 emplois hautement qualifiés» et de «renforcer la chaîne d’approvisionnement des véhicules électriques», ajoute le communiqué du ministère des Entreprises et du commerce. Cette annonce atténue les inquiétudes «quant au manque d’infrastructures au Royaume-Uni, en particulier d’usines de fabrication de batteries», selon Susannah Streeter, analyste de Hargreaves Lansdown, ajoutant que l’aide financière du gouvernement «a clairement contribué» à cet investissement. Si des modèles électriques de Mini seront aussi produits en Allemagne et en Chine, BMW assure qu’Oxford reste le coeur de la marque, où l’usine Mini a célébré cette année son 110e anniversaire.

Investissements colossaux
La Mini Electric est produite à Oxford depuis 2019 et la production de deux nouveaux modèles électrifiés – la Mini Cooper 3 portes et la Mini Aceman – débutera au Royaume-Uni en 2026, a précisé BMW dans son communiqué. Le gouvernement britannique a souligné lundi que l’annonce du constructeur porte à 6 milliards de livres sterling (7 milliards d’euros) les investissement du secteur ces deux dernières années. Elle intervient quelques jours après le début de la production de véhicules électriques par le groupe Stellantis (Peugeot, Fiat, Jeep…) dans son usine d’Ellesmere Port (nord de l’Angleterre) après un investissement de 100 millions de livres sterling (117 millions d’euros).

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page