Culture

Paris fête la langue arabe !

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

L’Institut du monde arabe (IMA) à Paris célèbre, du 12 au 16 décembre, la Fête de la langue arabe. Une semaine d’événements pour  honorer une grande langue vivante, le temps d’une quatrième édition pleine de promesses. 


«La langue arabe voyage bien au-delà des frontières d’une religion ou d’une région», confie Nada Yafi, directrice du Centre de langue de l’IMA. Langue de culture à portée universelle, langue de communication avec un monde arabe contemporain en pleine mutation, l’arabe est la cinquième langue la plus parlée au monde et la sixième langue officielle des Nations Unies. À l’occasion de la journée mondiale de cette langue, fêtée par l’UNESCO le 18 décembre, et en partenariat avec le magazine en ligne Orient XXI, l’Institut du Monde arabe lui consacre une semaine de festivités, de débats et de rencontres. Évoquer, loin des polémiques, la langue arabe comme une «langue du monde» aux multiples facettes, à travers un séminaire prévu le 13 décembre prochain, voilà le pari ambitieux de l’Institut du Monde arabe. Des personnalités prestigieuses de l’université, de la culture et de l’éducation, mais aussi de l’entreprise, des médias, de la diplomatie, de la formation professionnelle, de la certification en langues apporteront un éclairage inédit sur les enjeux liés à sa diffusion.

Parrainée à la fois par le ministère de la Culture et de la communication et par le ministère de l’Éducation nationale, la rencontre entend rappeler que loin d’être une «langue communautaire», la langue arabe est l’expression d’une culture à portée universelle, au cœur de la transmission des savoirs à travers l’histoire et, comme pour toutes les grandes langues vivantes, une langue d’avenir pour les jeunes», continue la même source. Pour ce faire, tout au long de la semaine, l’institut propose un ensemble d’activités. Le lundi, il était question des «Obliterated Families» (familles décimées) en présence de la réalisatrice Anne Paq. Webdocumentaire interactif, Obliterated Families raconte les histoires personnelles de familles palestiniennes de la bande de Gaza dont les vies ont été bouleversées par l’offensive militaire israélienne de 2014. Ici, le langage virtuel sauve de l’oubli les patronymes de familles «effacées» et leurs récits intimes. Mardi, on proposait un séminaire table ronde. Un aréopage de hautes personnalités du monde de l’éducation, de la culture, de l’entreprise, des médias, de la diplomatie, de la littérature, de la formation professionnelle et de la certification en langues apporte un éclairage nouveau sur la langue arabe et ses enjeux.

Quant à samedi, Malik Berki et sa troupe de chanteurs et de danseurs de tous horizons culturels mettent en lumière la notion de langue partagée, plus que jamais d’actualité. Kalam amsiyoum (Paroles d’hier et d’aujourd’hui) est un spectacle vivant sous forme de périple historique et géographique à travers un art ancien, celui des Mouwachahates. Sur scène, des artistes issus de France, d’Algérie, du Maroc, du Koweït et de Palestine, adeptes de genres très divers (traditionnel, classique, Slam, Hip-Hop…) se réapproprient cet héritage ancestral qui n’a jamais autant fait sens qu’à ce jour, comme hommage à une langue partagée. C’est l’occasion pour l’IMA de mettre en avant son centre de langue. Par sa situation unique au sein de l’IMA, le Centre de langue promeut une langue vivante, en lien avec son environnement culturel. Ses cours, laïques et ludiques, sont très prisés du public. Le centre élabore des outils pédagogiques modernes privilégiant la communication, basés sur les recommandations du Cadre européen des langues. Le rayonnement du centre s’opère à travers de multiples partenariats (Éducation nationale, Université Paris VI, Conservatoire national des arts et métiers, Centre international d’études pédagogiques). Désormais, il organise chaque année en décembre une semaine d’activités culturelles liées à la langue, en marge de la Journée mondiale de la langue arabe célébrée par l’UNESCO. Le centre développe une certification du niveau de compétence en langue arabe, en France et à l’étranger. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page