Culture

La plupart des jeunes ne savent pas distinguer les vraies informations des fausses

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Une étude réalisée par les chercheurs de la Stanford Graduate School of Education, portant sur 7.804 étudiants de collèges, lycées et universités de 12 États entre janvier 2015 et juin 2016, a interrogé, à travers une série d’exercices différents pour chaque niveau scolaire, leur lecture de l’information sur les réseaux sociaux, les pages d’accueil des sites d’informations ou encore les commentaires en bas de page d’articles.

Sur 203 collégiens, plus de 80% se sont révélés incapables de distinguer une publicité native, une autre revêtant la forme d’un article, une méthode de plus en plus utilisée dans la presse avec la baisse des revenus d’un véritable article, et ce alors que les mots «contenu sponsorisé» étaient inscrits sur la page, suggérant que «beaucoup d’étudiants n’ont aucune idée de ce que cela signifie».
Au cours d’un autre test, plus de 30% des lycéens interrogés ont déclaré faire plus confiance à un article mensonger publié sur Facebook par un compte imitant Fox News qu’à un article du compte Facebook vérifié (la petite marque bleue à côté du nom) à cause d’éléments graphiques.


Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page