Culture

Edition de livres. Le Maroc encore loin du compte

Le Maroc n’a produit que 4.219 éditions de livres lors de la saison 2018-2019, selon un rapport de l’institut du roi Abdelaziz Al Saoud.

C’est tout? C’est un volume de production encore faible, mais un tantinet en amélioration en comparaison avec la saison littéraire précédente. La Fondation note une petite amélioration de 1,75% du volume édité sur la période.


L’Institution souligne, dans le même rapport, le manque de soutien aux auteurs et à leur publications. En effet, 25% des auteurs se trouvent contraints de prendre en charge l’intégralité des procédures d’impression et de publication.

Le rapport déplore également que ces publications restent confinées dans un cercle restreint, généralement des proches. Les statistiques de l’Institution affirment que les publications en langue arabe sont majoritaires avec 78%. Les publications francophones constituent 18,35% du total des éditions, relève le rapport. Un bond significatif a été enregistré au niveau de la production numérique. Les données du rapport annuel de la fondation montrent qu’au cours des 5 dernières années, la part des publications numériques en sciences humaines et sociales est passée de 3% à 20%. «Il s’agit bel et bien d’une dynamique importante qui est en passe de modifier les principaux éléments constitutifs du champ éditorial traditionnel», souligne le diagnostic réalisé pour les deux dernières années. À noter que les publications marocaines en langue française ont connu une hausse quantitative, passant de 485 à 675 titres, mais sont «loin de renverser la tendance lourde qui est marquée par le recul du français», note le rapport qui indique qu’avec 675 titres édités au cours de l’année, les publications francophones ne couvrent que 18% du volume de l’activité des éditeurs marocains.

Les langues restantes sont l’anglais, l’amazigh, l’espagnol, le portugais et l’allemand qui ne dépassent pas le seuil des 5% réunis.

Concernant les domaines de publication, il s’agit pour la majorité de productions littéraires (20,39%), suivies d’ouvrage sur le domaine juridique (14,9%), d’études islamqiues (11,72%), la sociologie (9.16%), l’histoire (7,47%), l’économie (7,45%) puis le reste des domaines scientifiques (64%).

Notons que 2.447 publications ont pour objet traité: le Maroc. Rappelons que 83% des auteurs sont des hommes et 17% des femmes, conclut le rapport.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page