Éco-Business

Vent de reprise chez Crédit du Maroc

Crédit du Maroc semble avoir retrouver des niveaux d’activité en progression. L’encours de crédit s’est apprécié, celui des dépôts encore plus. La banche bancassurance n’est pas en reste. D’où un PNB et des profits en nette amélioration.

La reprise commerciale s’est confirmée pour Crédit du Maroc au premier semestre. Cela a s’est répercuté sur ces agrégats financiers. En effet, la banque a vu ses crédits augmenter de 2,2% par rapport à la même période de 2020 pour s’établir à 44,8 milliards de dirhams (MMDH).


«Cette progression reflète la bonne performance des crédits aux particuliers et des crédits court terme aux entreprises», explique-t-on auprès de l’établissement.

Du côté des ressources, CDM affiche à fin juin 2021 un accroissement de ses ressources bilan de 4,7% à 46 MMDH portées par les dépôts à vue (+9,5% 33 MMDH) et aux ressources d’épargne (+2,3% à 10 MMDH). Idem pour les ressources hors bilan (+10,8%), portés par la performance des OPCVM (plus de 18%).

Dans ce sillage, le groupe relève une reprise de la croissance de l’activité bancassurance. Les primes collectées en non vie se sont ainsi améliorées de 36,4% à fin juin 2021 à 122,6 MDH en raison de l’intérêt croissant des clients pour les solutions de protection et de prévoyance ainsi qu’à la démarche de conseil personnalisé proposée par la banque.

Partant son produit net bancaire consolidé (PNB) a connu une légère hausse (+0,7%) à 1,2 MMDH. Cette évolution incombe principalement à la marge nette d’intérêt qui augmente de 3% profitant de l’accroissement des encours et de la poursuite de l’optimisation du coût de la ressource.

La marge sur commissions ressort, elle en léger repli (-0,2%) sous l’effet de la réduction de l’activité de courtage de la filiale CDM Capital, alors que le résultat des opérations de marché est en retrait de 10,4% à 95,7 MDH. Au niveau de l’exploitation, l’EBE progresse de 10,8% à 554,7 MDH porté par la diminution de 6,6% des charges générales d’exploitation le au fonds spécial pour la gestion de la covid pour un montant total de 85 MDH.

A cela s’ajoute, un montant total de 118 MDH d’investissements dont l’essentiel a été dédié au nouveau siège. Côté risque, le coût du risque consolidé de la banque a significativement diminué (-84,8% par rapport au premier semestre 2020) à 66,6 MDH. Ce poste intègre notamment la reprise d’une provision importante liée à un ancien litige consécutivement à la décision de la Cour d’appel de renvoi.

Il y a aussi le renforcement du provisionnement crédit avec un taux de couverture de 93,3% à fin juin 2021 et ce cans le cadre de la continuité de sa politique prudente de gestion des risques. Au final, le résultat net part du groupe Crédit du Maroc s’établit à 278 MDH contre 24 millions sur la même période de l’année dernière.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page