Éco-Business

Tubes métalliques : le secteur explore les leviers de relance

Au-delà des dégâts qu’elle a pu causer, la crise sanitaire a permis aux professionnels spécialisés dans la fabrication de tubes métalliques de renforcer leur résilience et d’appréhender différemment la manière de développer leur écosystème. Parmi les principales pistes de relance du secteur, les fabricants parient sur la préférence nationale, la protection du marché et le développement d’un «écosystème tube» qui devra absolument impliquer les acteurs concernés de la chaîne de valeur, depuis le fabricant des bobines d’acier jusqu’au transformateur de tube. «Cet écosystème doit être développé davantage en intégrant de nouveaux métiers industriels à base de ce matériau», précise Saïd Machrah, président de l’Association des fabricants de tubes (AFATUBE).

Concernant la préférence nationale, le président de l’Association estime que la circulaire du chef de gouvernement, portant sur la substitution des importations, n’est pas suffisamment accompagnée de mesures concrètes des établissements et entreprises publics visant à s’assurer que ces derniers s’approvisionnent en tubes métalliques «made in Morocco».


En effet, plusieurs solutions adoptées aujourd’hui dans le secteur de la construction sont à base de produits importés, alors qu’elles peuvent être facilement substituées par le tube métallique qui a des caractéristiques mécaniques intrinsèques très avantageuses et qui peut se transformer et s’adapter à plusieurs solutions de construction. La promotion du tube fabriqué localement permettra également de renforcer davantage la confiance dans ce produit tout en préservant la valeur ajoutée locale et d’en faire un symbole de qualité, de sécurité et de confiance.

Par ailleurs, l’AFATUBE prépare un programme d’accompagnement des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) détenant des projets ou des produits innovants à base de tube métallique. Ce programme mettra en place un appui financier et technique en faveur des TPME souhaitant se développer dans ledit écosystème.

Le secteur malmené par la crise
Le secteur a traversé des moments difficiles lors de la première phase du confinement général, vu que la demande de tubes métalliques, tirée principalement par le secteur de la construction, a considérablement baissé et que les producteurs ont dû réduire, voire arrêter, leur production pour suivre la chute de la demande. La chaîne d’approvisionnement en matières premières a considérablement été perturbée, accusant des retards importants de paiement couplés à des problèmes de trésorerie. À cela s’ajoute le défi de maintenir le niveau d’emploi des entreprises du secteur à leurs niveaux d’avant-crise.

Une chaîne de valeur intégrée
Les tubes sont produits à base de bobines en acier, fabriquées localement par un partenaire local, qui lui aussi façonne l’acier à partir de ferrailles collectées localement. Cette chaîne de valeur locale est régie par des normes et des réglementations nationales qui imposent le respect des exigences en matière de qualité et de sécurité pour ne mettre sur le marché qu’un tube métallique conforme et de bonne qualité.

Développement de la compétitivité à l’export
Plusieurs fabricants marocains écoulent leurs productions sur le marché africain, européen et même en Amérique latine. Toutefois, pour développer davantage cette offre afin de tirer vers le haut la croissance du secteur, il va falloir améliorer les facteurs de compétitivité qui en grande partie ne dépendent pas des industriels. Le prix de revient d’un kilogramme de tube métallique produit localement est composé à 80% de matières premières plus coûteuses qu’à l’international. Une offre exportable compétitive étant dépendante d’un écosystème compétitif, le développement d’une offre exportable compétitive passera inéluctablement par le développement d’un écosystème qui inclut toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur. .

Modeste Kouamé / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page