Éco-Business

Transport logistique : l’IFMTL pour booster la formation

L’Institut de formation dans les métiers du transport et de la logistique devrait répondre aux besoins actuels et futurs de l’économie en matière de compétences. Ce projet d’envergure, né d’un partenariat entre le Maroc et les États-Unis, sera opérationnel dès la saison 2022-2023.  

Le projet de l’Institut de formation dans les métiers du transport et de la logistique (IFMTL) de Nouaceur est fin prêt. Une visite de terrain a été organisée, lundi, pour constater l’achèvement des travaux, en présence de Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, aux côtés d’Alice Albright, présidente du Millennium challenge corporation (MCC).

L’IFMTL, qui devrait entrer en service lors de saison de formation 2022-2023, «se distingue par le budget qui lui est alloué, les normes auxquelles il répond, la qualité des formations dispensées et des formateurs, la capacité d’accueil, mais surtout par son modèle de gestion basé sur le Partenariat public privé (PPP)», affirme Sekkouri.

L’institut assurera annuellement 830 sièges pédagogiques, dont 320 au titre de la formation initiale dans des filières prometteuses qui concernent, notamment, l’organisation du transport multimodal, l’organisation des flux en logistique de production, l’exploitation logistique, la gestion des entrepôts, la maintenance des véhicules de transport routier et l’exploitation ainsi que la conduite du transport routier (option marchandises).

Pour ce qui est de la formation qualifiante, l’IFMTL offrira 510 sièges pédagogiques, permettant de renforcer les compétences des stagiaires tant au titre de la Formation de qualification initiale minimale obligatoire (FQIMO) et de la Formation continue obligatoire (FCO) que pour le le métier de cariste.

Rappelons que cet institut, dont les travaux de construction ont été achevés et qui est en phase d’acquisition des équipements et de recrutement de son personnel pédagogique et administratif, bénéficie du soutien du Fonds «Charaka» mis en place par le programme de coopération «Compact II». Ledit programme a été conclu entre les gouvernements marocain et américain, ce dernier étant représenté par MCC. Quant à sa mise en œuvre, elle a été confiée à l’Agence millennium challenge account-Morocco (MCA-Morocco).

D’un coût global de près de 88 MDH, dont un apport de 62,5 MDH du Fonds «Charaka», le projet de l’IFMTL de Nouaceur est porté par la Fédération du transport et de la logistique (FTL) relevant de la CGEM, en partenariat avec le ministère de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, celui du Transport et de la logistique et l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL).

Ce partenariat a été concrétisé par la création d’une Société anonyme (SA), en l’occurrence la Société de gestion des établissements de formation logistique (SGEFL), comme organe de gouvernance. À noter que le secteur du transport et de la logistique joue un rôle central dans la performance économique, le développement social et la gestion des territoires. Il contribue à hauteur de 6% au PIB et emploie plus de 500.000 personnes.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page