Éco-Business

Trafic portuaire : l’ANP réalise un record

L’introduction de nouveaux opérateurs portuaires, notamment dans le domaine des chantiers navals et dans l’exercice des activités portuaires connexes, a contribué massivement à rehausser le trafic portuaire durant l’année 2021, dont le volume des échanges a atteint 91 millions de tonnes. 

C’est un bilan positif que dresse l’Agence nationale des ports (ANP) de l’exercice 2021. Avec un trafic portuaire qui a atteint 91 millions de tonnes, soit un raffermissement de 3,8%, l’agence a enregistré un nombre de transactions record générant un chiffre d’affaires de l’ordre de 2 milliards de dirhams, soit une hausse de 6,5% par rapport à 2020. Sur la même lancée, la capacité d’autofinancement s’est établie à 561,6 millions de dirhams, d’où une progression de 12,8% de la valeur ajoutée qui s’est situé à 1,3 milliard de dirhams, soit +1% par rapport à 2020.

Le rapport d’activité présenté lors du conseil d’administration de l’ANP, tenu récemment au siège du ministère de l’Équipement et de l’eau, fait état des différents changements qui ont caractérisé les échanges commerciaux. Il ressort qu’un net recul a été noté au niveau des importations de céréales pour se situer à 24,1%. Idem pour les aliments de bétails dont la baisse a été de l’ordre de 21,8% en comparaison avec l’exercice précédent.

Des réductions principalement dues à la forte production agricole de la saison 2020-2021, selon Nadia Laraqi, directrice générale de l’ANP. Les trafics liés à l’activité des phosphates ont également enregistré une régression de 4,2%. En revanche, le flux des hydrocarbures s’est bien porté avec une reprise de 8,5%.

Un trafic record de conteneurs
Durant l’année 2021, le trafic des conteneurs ne s’est jamais mieux porté. En effet, le rapport indique qu’un niveau record de 1,3 million de conteneurs équivalent vingt pieds en variations contrastées a été atteint. Toutefois, les ports marocains ont continué à servir de plateforme pour le commerce international du pays en offrant des circonstances appropriées pour le transport de diverses marchandises. Hormis les réalisations enregistrées lors de l’exercice 2021, le top management de l’agence a mis en relief les avancées réalisées au niveau des infrastructures et des chantiers entamés.

L’ANP a ainsi mis en place les dispositifs nécessaires pour rattraper le retard occasionné par la crise sanitaire. C’est alors qu’elle a pu achever les différents projets prévus dans le cadre du programme Wessal Casablanca-Port. Sur le plan de la régulation sectorielle, l’année écoulée a été marquée par l’introduction de nouveaux opérateurs portuaires notamment dans le domaine des chantiers navals et dans l’exercice des activités portuaires connexes.

Dans la même perspective, l’ANP a assuré l’accompagnement des opérateurs portuaires pour la réalisation de leurs projets d’investissements et la poursuite de l’animation de l’écosystème portuaire autour de sujets communautaires. Une dynamique qui a stimulé davantage l’activité portuaire. Au cours de cette réunion, le conseil a examiné les capacités distinguées du secteur portuaire national à résister aux ramifications des problèmes de la chaîne logistique. L’accent a été également mis sur les efforts déployés pour mettre en œuvre et renforcer le programme de travail visant à développer et à moderniser l’offre portuaire.

Maryam Ouazani / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page