Éco-Business

Startégie RSE : les priorités de Bank Al-Maghrib

Dès 2019, Bank Al-Maghrib a donné un nouvel élan à son engagement sociétal. En effet, dans le cadre de son plan stratégique 2021-2023, l’institution a structuré sa politique RSE, la rendant plus cohérente et plus crédible.

Le maintien de la stabilité des prix, la préservation de la solidité et de la résilience du système financier, le renforcement de la sécurité des moyens de paiement et la promotion de l’inclusion financière constituent des axes importants de la politique de responsabilité sociétale (RSE) de Bank Al-Maghrib (BAM), laquelle est, en fin de compte, intrinsèquement liée à ses missions fondamentales tournées vers l’intérêt général.


Nouvel élan
Capitalisant sur les avancées réalisées depuis plusieurs années, Bank Al-Maghrib a donné, dès 2019, un nouvel élan à son engagement sociétal. «La RSE a été placée au cœur des deux axes stratégiques de notre plan 2019-2023, d’une part, en orientant les missions de la Banque au bénéfice de l’emploi et d’une croissance durable et inclusive, et d’autre part, en favorisant la créativité et la culture de l’innovation pour accompagner la transformation de notre institution», détaille BAM dans un communiqué. Il faut noter, dans ce cadre, qu’une entité RSE a été mise en place en vue de mieux structurer et pérenniser sa démarche de responsabilité sociétale, autour d’une politique RSE pertinente et crédible vis-à-vis de ses parties prenantes, d’une feuille de route déclinée dans l’ensemble de l’organisation, de dispositifs de pilotage et d’évaluation efficaces ainsi que de modes de communication et de reporting adéquats.

Il est à rappeler, dans cette perspective, que BAM s’est impliquée, aux côtés des acteurs de son écosystème, dans des chantiers de grande envergure qui témoignent de son engagement sociétal, notamment la stratégie nationale d’inclusion financière, le programme intégré d’appui et de financement des entreprises, le développement de la finance participative, la solution nationale de paiement mobile et la feuille de route pour l’alignement du secteur financier national sur le développement durable. Sur le plan interne, la Banque a, également, mis en œuvre plusieurs actions pour renforcer sa gouvernance, rehausser son engagement social vis-à-vis de ses collaborateurs et réduire son impact environnemental.

Une politique conforme aux Objectifs de développement durable
Dans le cadre de sa démarche RSE, la Banque Centrale a identifié, évalué et priorisé ses enjeux RSE selon la méthodologie d’analyse de matérialité. «Au terme de plusieurs mois de travail participatif, ayant associé collaborateurs, secteur bancaire, groupements professionnels, sphère académique, organisations de la société civile et fournisseurs, nous avons défini notre politique RSE, à travers cinq axes déclinés en douze engagements qui traduisent formellement notre contribution aux Objectifs de développement durable (ODD) et notre ambition pour un avenir meilleur et plus durable pour tous», affirme-t-on auprès de BAM. La concrétisation de ces axes repose sur un programme ambitieux, accompagné de moyens adaptés et sur une gouvernance permettant à la Banque Centrale de déployer et piloter efficacement sa politique RSE.

DOUZE  engagements

La stratégie RSE de la Banque Centrale est donc définie autour de cinq axes et douze engagements: «Légal & éthique», «Économique», «Social», «Environnemental» et Sociétal. Le premier concerne la mise en œuvre et la promotion d’une gouvernance éthique et transparente, traduisant la raison d’être de BAM et permettant une gestion agile et responsable au quotidien. L’axe économique permettra à la banque d’œuvrer pour le développement d’un système financier inclusif, innovant et durable et de maximiser l’impact économique et social de ses missions, notamment dans le cadre de l’inclusion financière et l’encouragement au développement de l’écosystème des fintechs.

L’axe social traite du développement du capital humain et permettra aussi d’assurer la diversité et l’égalité des chances, de garantir des conditions de travail saines et sécurisées et d’assurer la protection et le bien-être des collaborateurs de l’institution. Le volet environnemental concerne, par ailleurs, la prise en compte du changement climatique dans les missions de BAM pour renforcer la maîtrise des risques et promouvoir la finance verte ; il traite aussi de la réduction de l’empreinte environnementale de ses activités. Enfin, le coté sociétal permettra à la Banque Centrale d’accompagner les initiatives territoriales et nationales visant la création d’emplois et d’activités génératrices de revenus ainsi que l’amélioration de l’accès aux services essentiels, ceci en plus de préserver et promouvoir le patrimoine numismatique et de soutenir les activités artistiques et culturelles.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page