Éco-Business

Souss-Massa : Oxford Business se penche sur l’économie régionale

Intitulé «The Report : Agadir-Souss-Massa», ce focus régional sera consacré à l’économie de la région. La publication de l’étude est prévue au cours du deuxième trimestre 2021.

Le cabinet anglais Oxford Business Group (OBG) a consacré une analyse à l’économie de la Région Souss-Massa. Intitulé «The Report : Agadir – Souss-Massa», ce focus régional cible l’impact des programmes de développement mis en place ces dernières années sur l’économie marocaine, à l’instar du Plan d’accélération industrielle (PAI) et sa déclinaison régionale.


Réalisée en partenariat avec le Centre régional d’investissement de Souss-Massa, ainsi qu’avec des opérateurs économiques publics et privés de la région, cette étude livrera ses résultats au cours du deuxième trimestre 2021. Néanmoins, d’après les premières indiscrétions, la Région Souss-Massa a partiellement réussi à résister aux turbulences de la crise liée à la Covid-19.

Croissance : vers une diversification économique
Alors que la crise économique liée à la pandémie a eu un impact sans précédent sur le secteur touristique dans la Région Souss-Massa, les efforts de diversification économique permettront à celle-ci d’atténuer les effets de ladite crise, essentiellement à travers la déclinaison régionale du PAI et le Programme de développement urbain (PDU) d’Agadir pour la période 2020-2024, respectivement lancés en janvier 2018 et février 2020.

Ces deux programmes répondent à une approche proactive qui consiste à appréhender la nouvelle «centralité géographique» d’Agadir et sa région, conformément au discours royal prononcé à l’occasion du 44e anniversaire de la Marche verte. Ainsi, le repositionnement d’Agadir a été anticipé à travers l’amorçage de ces deux programmes.

Un virage industriel attendu
La Région Souss-Massa, connue au niveau international par son chef-lieu Agadir, est une destination balnéaire prisée par les touristes européens, essentiellement les touristes français, anglais, allemands et scandinaves. Cependant, au-delà du tourisme et de l’exportation de fruits et légumes frais -pour laquelle la région est aussi réputée- le prochain rapport d’OBG mettra l’accent sur son potentiel industriel.

En effet, la Région Souss-Massa est la première à bénéficier d’une déclinaison régionale du PAI, qui lui permet d’aspirer à devenir un pôle industriel clé pour le développement du pays, en mettant notamment l’accent sur la transformation de produits à valeur ajoutée. La directrice générale Afrique d’OBG, Karine Loehman, a affirmé que «les investissements réalisés pour le développement des ressources humaines ont contribué à ce que Souss-Massa devienne une région de premier plan dans les secteurs des technologies de l’information et de la communication (TIC) et des startups».

Les acteurs régionaux s’engagent
Pour sa part, Marouane Abdelati, directeur général du CRI de Souss-Massa, a expliqué «qu’en dépit de la conjoncture économique liée à la pandémie de Covid-19, le CRI-SM a réussi à construire et à promouvoir son offre foncière dédiée aux activités industrielles». Il s’agit essentiellement de la mise en place d’une cartographie digitale des zones industrielles ainsi que d’un guide du foncier industriel, disponible en deux versions (numérique et physique) et en plusieurs langues.

«Ce résultat est tributaire des efforts consentis conjointement avec le collectif régional et les incentives mis en place par le Conseil régional dans le cadre du PAI, notamment les subventions liées à l’acquisition du foncier industriel ou encore les subventions d’appui à l’emploi», ajoute Abdelati.

«Outre la promotion des écosystèmes industriels historiques comme l’agro-industrie, la construction navale et la chimie, la déclinaison du PAI a introduit cinq nouveaux écosystèmes émergents à savoir l’automobile, l’industrie du cuir, les matériaux de construction, la plasturgie et l’offshoring» indique, pour sa part, Brahim Hafidi, président de la Région Souss-Massa. Les entretiens de ces deux acteurs régionaux figureront dans l’étude.

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page