Éco-Business

Sonasid : la rentabilité se renforce

Dans sa nouvelle note consacrée au secteur de la sidérurgie et aux perspectives du groupe Sonasid, CDG Capital valorise le titre à 564,10 DH et recommande de l’«alléger» dans les portefeuilles des investisseurs. Explications.

Suite à un rebond important des performances financières du groupe Sonasid au titre du premier semestre 2021, le sidérurgiste national devrait réaliser, pour l’année 2021, des revenus de l’ordre de 4,4 MMDH assurant ainsi une progression de 40,7%, selon les estimations des analystes de CDG Capital. En effet, dans sa nouvelle note consacrée au secteur de la sidérurgie et aux perspectives du groupe Sonasid, la banque d’affaires estime que la performance financière de ce dernier a été solide «grâce à la flambée des prix du rond à béton à l’échelle internationale, entraînée par une forte demande, associée à une reprise économique dans l’ensemble des pays, dont notamment la Chine, principal producteur et consommateur de l’acier». Pour rappel, Sonasid a publié, au terme du premier semestre 2021, de solides résultats réalisant une forte rentabilité pour le deuxième trimestre successif. Le groupe sidérurgique a réalisé un EBITDA de 139 MDH contre 26 MDH au S1 2020 (+113 MDH) et 81 MDH au S1 2019 (+59 MDH). Le résultat net part du groupe est devenu positif à 47 MDH contre 43 MDH de pertes en 2020, et 5 MDH en 2019. Ainsi, le chiffre d’affaires consolidé s’est élevé à 2,01 MMDH contre 1,2 MMDH en 2020 (+69%) et 1,8 MMDH en 2019 (+13%). Cela s’explique par la flambée des prix et des volumes. Notons que l’envolée des prix du groupe Sonasid est en ligne avec l’augmentation des prix mondiaux. En effet, sur les six premiers mois de l’année 2021, les prix du rond à béton à l’export en Chine ont augmenté de près de 67,1% à 738,1 dollars/tonnes contre 441 dollars/tonne au premier semestre 2020


Des perspectives positives pour le marché…
Le secteur sidérurgique marocain est impacté indéniablement par l’évolution des évènements de la crise de liquidité que traverse le secteur immobilier en Chine, et de la propagation du risque des prix de l’acier à l’échelle internationale. Au vu de ces circonstances internationales, et vis-à-vis du marché marocain, les analystes de CDG Capital pensent qu’«à ce stade, le risque est contenu». Dans ce sillage, ces derniers supposent une correction à la baisse des prix jusqu’à la fin de l’année. Néanmoins, ils estiment que les nouvelles mesures prises par la Chine pour réduire ses exportations et sa production d’acier «devraient continuer d’être un facteur important de soutien des prix et, par ricochet, soutenir des fondamentaux sidérurgiques solides en 2021 et entraîner une forte reprise des bénéfices pour le secteur».

… et Avantageuses pour l’activité de Sonasid
C’est ainsi que la note de CDG Capital affirme que ce sont plusieurs facteurs qui devraient jouer en faveur du groupe Sonasid pour l’année 2021. Il s’agit, en premier lieu, de la forte appréciation des prix de vente, car les prix et les marges des sidérurgistes à l’échelle internationale ont fortement augmenté au cours des derniers mois, suite à une reprise économique chez les principaux pays consommateurs d’acier, dont notamment la Chine. Vient en second lieu la reprise de l’activité des secteurs débouchés, car, selon les analystes, «les chantiers immobiliers ont également repris leurs activités de construction, suite à la reprise de l’économie nationale, alimentée par les politiques gouvernementales en matière de projets d’infrastructure publique», estime CDG Capital dans cette perspective. Le dernier facteur avantageux, pour l’activité de Sonasid, réside dans l’amélioration du spread ferraille / rond à béton. «Nous pensons que, grâce à la forte augmentation des prix des aciers longs, les marges des sidérurgistes devraient s’améliorer cette année, en dépit d’une appréciation des coûts principalement celui de la ferraille», affirment les analystes. Ainsi, le groupe Sonasid devrait réaliser, pour l’année 2021, des revenus de l’ordre de 4,4 MMDH, en progression de 40,7%. L’EBITDA, estimé pour 2021, devrait ressortir à 283,6 MDH (contre un EBITDA de 134 MDH en 2020, et 134,1 MDH en 2019), soit une marge EBITDA de 6,4%, en hausse de 2,1 points. Enfin, le résultat net part du groupe devrait passer au vert, et afficher un bénéfice de 120,1 MMAD en 2021 soit une marge nette de 2,7%.

Le titre valorisé à 564 DH

Sur une base de 3,9 millions de titres, la valorisation par la méthode «Discounted cash-flow» (DCF) s’établit à 564,10 DH/action, tandis que le prix de clôture au 26 octobre est de 612,80 DH. La surcote observée du titre ressort actuellement à 7,9% de sa juste valeur DCF. CFG Capital rappel que «ce cours objectif a été calculé sur la base de la méthode DCF, et ne tient pas compte des revenus potentiels émanant de nouveaux investissements du Groupe Sonasid dans le cadre de leur nouveau positionnement sur les produits à haute valeur ajoutée». Ainsi, en se basant sur l’échelle de recommandation de CDG Capital Insignt, la société recommande à ses investisseurs d’alléger le titre Sonasid dans leurs portefeuilles.

Sanae Raqui  / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page