Éco-Business

Sociétés non financières: 1,27 MMDH de capacité bénéficiaire 

L’immobilier a contribué de manière remarquable à ces résultats./DR

Capitalisant sur la croissance des revenus et sur une maîtrise des charges d’exploitation et financières, la capacité bénéficiaire des secteurs non financiers cotés à la Bourse de Casablanca a connu une hausse de 17,7% au premier semestre 2016 pour s’établir à 1,27 MMDH.


Notant la contribution remarquable du secteur immobilier avec plus de 470 MDH, soit plus de 37% de la variation totale, les analystes d’Upline Securities soulignent que cette évolution est attribuable au redressement d’Alliances.

Le groupe, après la déconsolidation des filiales EMT, commence progressivement à dégager des bénéfices (+19,6 MDH sur les six premiers mois de 2016, contre -384,3 MDH au 30 juin 2015), ont-ils fait remarquer.

De son côté, le secteur pétrole et gaz (+269,3 MDH) a profité essentiellement de l’évolution de la capacité bénéficiaire de Total Maroc (+256,7 MDH), suite essentiellement à l’amélioration du résultat d’exploitation (REX) et à la baisse du taux d’impôt sur les sociétés, liée à son introduction en bourse (IPO).

Pour sa part, la branche agroalimentaire contribue à hauteur de 238,4 MDH dans la masse bénéficiaire, grâce essentiellement à la bonne tenue de l’activité de l’opérateur sucrier national, Cosumar (+111,6 MDH de son résultat net part du groupe), sous l’effet d’une campagne sucrière favorable et d’une progression de son activité à l’export et de la société Unimer (+89,4 MDH). 

Cette dernière a profité de la revalorisation de sa participation dans la société Retail Holding (société mère de Label’Vie) et de la cession des titres de la société King Génération. 

La filiale du groupe Banque Populaire, Upline Securities, relève également la contribution négative d’autres secteurs qui ont plombé la croissance de la rentabilité de la cote (hors financières), dont les minières avec une variation négative de 168,6 MMDH, due au recul simultané du RNPG de Managem (-88,4 MDH) et de CMT avec -85,3 MDH.

Il est également question du secteur des BTP et matériaux de construction avec une participation de -68,2 MDH dans la croissance du RNPG des secteurs (hors financiers), en raison essentiellement du RNPG de Sonasid qui a viré au rouge (-61,3 MDH, contre 24,5 MDH au 30/06/2015). Cette baisse est due à la poursuite de la montée des importations de l’acier (en dépit de la mise en place des mesures de sauvegarde) et à une concurrence locale acharnée.

Lydec (unique représentant des services aux collectivités Locales) qui a vu son résultat net baisser de 34%, soit -45,5 MDH en valeur, a également plombé la croissance de la rentabilité de la cote (hors financières), à fin juin 2016.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page