Éco-Business

Sociétés cotées : Mutandis redresse la barre

La diversité des gammes de produits de grande consommation contribue à la stabilité du chiffre d’affaires de Mutandis au premier semestre de l’année. Le groupe à enregistré une hausse de 1,1% à fin juin 2021, grâce au rebond de l’activité des boissons.

Rebond de l’activité des boissons chez Mutandis. Le segment permet à l’industriel de compenser le repli des activités des détergents ainsi que les conserves de poisson. Le groupe a ainsi pu stabiliser son chiffre d’affaires consolidé au premier semestre 2021 pour se stabiliser à 690 MDH, en légère hausse de 1,1% par rapport au premier semestre de l’année 2020. Dans le détail de sa communication financière trimestrielle, le groupe, piloté par Adil Douiri, a annoncé un deuxième trimestre globalement meilleur que le premier et en progression de 11,5%, comparé au second trimestre de l’année 2020. En effet, le principal fait marquant de cette période est que De ce fait, il est affirmé que «la diversité de gammes de produits de grande consommation contribue à la stabilité du chiffre d’affaires du groupe».


Les détergents en baisse
Dans sa présentation détaillée des réalisations de ses différentes activités, Mutandis a annoncé une régression de 12,6% de l’activité des détergents à 295 MDH. À fin juin 2021, les marques propres, qui représentent l’essentiel du chiffre d’affaires, sont en baisse de 11% comparés au premier semestre de 2020. Le groupe explique cette baisse par un premier semestre 2020 exceptionnel en termes de ventes, du fait de la surconsommation de détergents (javel notamment) pendant la crise de la Covid-19 et le confinement, qui rend la comparaison particulièrement difficile avec le premier semestre de l’année en cours. Le recul de l’activité des détergents est aussi expliqué par le repli global du marché amorcé au premier trimestre 2021 (-14,7% au T1 2021 vs T1 2020), mais atténué à partir du deuxième trimestre (-7% au T2 2021 vs T2 2020), grâce au rebond de la principale catégorie la poudre lessive (+2% au T2 2021 vs T2 2020). Pour ce qui est des parts de marché, elles sont globalement stables pour les produits Mutandis. Il est noté dans ce sens que «la baisse des PDM sur les liquides Maxis’ est compensée par la hausse des PDM dans la poudre Magix».

Produits de la mer, un recul de 11,2%
S’agissant des produits de la mer, l’activité a enregistré 200 MDH de chiffre d’affaires, soit 11,2% de recul à fin juin 2021. Justement, au cours du premier semestre, les ventes de conserves de sardines et de maquereaux ont enregistré une baisse de 17% au premier semestre de l’année, soit une régression de 13% en volume. «Ce recul s’explique par les difficultés d’approvisionnement auprès de la pêche côtière artisanale, malgré une forte demande pour nos produits», affirme Mutandis dans sa communication financière. Sur la même période, les bateaux modernes de type RSW (Refrigerated Salted Water) de Mutandis enregistrent une hausse des captures ainsi qu’illustré par les ventes des produits accessoires, qui sont en hausse de 23% par rapport à juin 2020.

Reprise de l’activité  alimentaire
L’activité des bouteilles alimentaires, enregistre quant à elle un rebond de 82,1%, soit un chiffre d’affaires de 155 MDH. Cette forte reprise s’explique par la levée progressive des restrictions sanitaires, en comparaison avec le confinement du second trimestre de l’année 2020. L’activité jus de fruits a réalisé 39 MDH de chiffre d’affaires en hausse de 14,6%. Cette hausse est tirée par le succès du repositionnement de Marrakech Pulp et Vitakids qui bénéficie de la réouverture des écoles. Toutefois, et toujours dans la même catégorie, Mutandis affirme que «le chiffre d’affaires des compagnies aériennes n’est toujours pas normatif. Il est en baisse de 29% par rapport au premier semestre 2020, mais compensé par la hausse des ventes à l’export (+34% vs S1 2020)». Dans sa communication, Mutandis note aussi qu’il a investi 23 MDH à fin juin, avec une dette nette bancaire de 413 MDH, contre 366 MDH au 31 décembre 2020. Côté perspectives, en comparaison avec 2020, Mutandis estime que le deuxième semestre pourrait être plus favorable pour les détergents, notant une moindre progression des catégories liées aux boissons. «Le niveau de retour des captures de sardines par la pêche côtière artisanale reste le facteur déterminant du niveau de chiffre d’affaires des conserves au 2e semestre», affirme le groupe dans ce sens. Par ailleurs, il note que la marque Season, acquise en juin, apportera une contribution significative au CA du second semestre.

Adil Douiri
Associé-gérant  du groupe Mutandis

«Le second semestre sera meilleur»

«C’est un exercice des plus difficiles que de comparer les résultats du premier semestre de cette année, avec une année 2020 caractérisée par la crise de la Covid-19. En effet, l’année passée était très perturbée dans les deux sens, à la hausse et à la baisse. S’agissant, par exemple de l’activité des détergents, autant le début de l’année 2020 était probant en termes de réalisation, car cette catégorie a été fortement sollicitée avec le confinement, autant en 2021 la comparaison est négative par rapport à cette activité. L’activité a été justement affectée, car la consommation tend vers les produits moins chers avec un comportement prudent. Ce dernier est plus prononcé au niveau rural qu’en ville. En effet, les pluies de ces derniers mois ont poussé à annuler les souks hebdomadaires d’où l’effet sur les performances. En même temps, il faudra noter que la résilience du business model de Mutandis est liée au fait que le groupe dispose de plusieurs catégories de produits. Cette diversification du portefeuille du groupe permet aux activités de se compenser mutuellement, ce qui donne à la fin une certaine stabilité des performances financières. Pour ce qui est de l’avenir, nous pensons que le second semestre de l’année sera un peu meilleur que le premier. Ne serait-ce que du fait du transfert du pouvoir d’achat de la ville vers le rural, comme la récolte était bonne, ses produits de cession permettront aux citoyens ruraux d’améliorer leur pouvoir d’achat. D’autant plus que cet été, la présence des MRE permettra d’améliorer les chiffres de l’activité des boissons au deuxième semestre 2021». 

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page