Éco-Business

Sidimohamed Abouchikhi : “Notre objectif est de rendre au chèque sa crédibilité”

Sidimohamed Abouchikhi.Président du conseil d’administration de Checkinfo

Après le lancement du service de vérification de la régularité des chèques, Checkinfo développe sa stratégie pour le Maroc. La filiale du Groupe Creditinfo va enrichir son offre avec deux nouveaux services: le scoring et le blocage de provision. Le président du conseil d’administration nous présente sa vision pour le royaume. Détails.


Vous avez récemment lancé le service de vérification de chèques irréguliers pour les commerçants et les entreprises. Quel est l’apport de ce service ?
Afin de mieux comprendre l’intérêt de ce service et l’impact qu’il peut avoir sur l’économie nationale, je souhaiterais tout d’abord vous sensibiliser au contexte de lancement de Checkinfo. Il faut savoir que les incidents de paiement sur chèques non régularisés à ce jour représentent près de 108 MMDH et près de 14 MMDH sur la seule année 2019. Malgré cela, le chèque reste le deuxième moyen de paiement le plus utilisé en valeur avec 35% des échanges. Il était donc nécessaire de trouver une solution à cette situation qui impacte négativement la trésorerie des entreprises et même la relation entre le commerçant et son client. En effet, combien d’opportunités ont été manquées en raison de la frilosité vis-à-vis du chèque? C’est dans ce contexte, et afin de répondre à cette problématique, que Bank Al-Maghrib a décidé de fournir aux professionnels l’accès à la base de données des chèques irréguliers. Checkinfo, en tant que délégataire de la Banque centrale, a été chargé de mettre en place la plateforme de vérification de la régularité des chèques.

Justement, quels sont les avantages de cette plateforme?
Cette plateforme permet aux professionnels abonnés au service de vérifier instantanément la régularité d’un chèque et ce, préalablement à son acceptation. Vérifier un chèque sur la plateforme de Checkinfo se fait très rapidement et en quelques clics seulement. Il suffit, pour l’usager connecté à son compte, de renseigner le numéro du chèque qui lui est présenté ainsi que le numéro du RIB correspondant. Dès qu’il valide les informations renseignées, il reçoit une réponse à travers un code couleur. Le rouge veut dire que le chèque / compte est recensé au niveau de la base et le vert signifie que le chèque / compte n’est pas recensé au niveau de la base L’usager peut alors, en se basant sur une information fiable, prendre la décision de l’accepter ou de le rejeter.

Quels investissements ont été consentis pour mettre en place Checkinfo et assurer la réussite de ce service ?
C’est un projet structurant et complexe qui fait intervenir plusieurs parties. La Banque centrale bien évidemment, en tant qu’initiateur du projet et régulateur, Checkinfo, en tant que délégataire, développeur et gestionnaire du service mais également l’ensemble des banques de la place qui ont un rôle primordial en tant qu’entités déclarantes et qui constituent donc quotidiennement la base de données. Et cette complexité fait que la mise en place de ce service a nécessité et nécessite toujours de nombreux investissements. Ceux-ci sont bien évidemment liés au développement et à l’évolution des plateformes technique et applicative, mais également à la mise en place de la plateforme de gestion de la relation client, qu’il s’agisse du Centre de relation clientèle (joignable du lundi au vendredi au 08.02.00.00.33) ou même de la plateforme de gestion des réclamations. Il faut aussi noter que ces plateformes respectent toutes les bonnes pratiques les plus strictes et les plus récentes en matière de sécurité et de protection des données. Par ailleurs, au-delà des investissements techniques, un soin particulier est apporté aux recrutements, qu’il s’agisse des équipes actuelles ou des recrutements futurs qui devront accompagner la montée en charge du service et le développement des offres à venir.

Le chèque demeure un moyen de paiement très répandu au Maroc. Quels sont les chiffres dont vous disposez sur ce marché ?
En plus des chiffres mentionnés précédemment, il faut savoir que sur la seule année 2019, plus de 700.000 chèques ont été déclarés irréguliers pour une valeur de plus de 29 MMDH. Ce chiffre présente une hausse de 4% par rapport à l’année précédente. Au total, ce sont près de 690.000 personnes qui sont en interdiction d’émission de chèque, dont 87% de personnes physiques. En outre, il est intéressant de connaître également la répartition du nombre d’incidents de paiement sur chèque par tranche de montant. En effet, 7% seulement des chèques ont une valeur inférieure à 1.000 DH, 81% ont une valeur comprise entre 1.000 et 50.000 DH et 12% ont une valeur supérieure à 50 000 DH. Le montant moyen des transactions par chèque est quant à lui de 36.500 DH.

La plateforme Checkinfo est gérée par Creditinfo Checks, filiale du Groupe Creditinfo. Quelles synergies y a-t-il entre la filiale et la maison mère ?
Présent dans plus de 50 pays, Creditinfo Group apporte son savoir-faire en matière de gestion du crédit bureau à plus de 10.000 banques, institutions financières et télécoms à travers le monde. Ses solutions, à la pointe de la technologie, permettent d’analyser les demandes d’un milliard de clients et d’aider à la prise d’un million de décisions quotidiennement. Le groupe est présent au Maroc depuis plus de 10 ans. L’entité Creditinfo Checks, opérant sous la dénomination commerciale Checkinfo, a été créée en 2018 et bénéficie de l’expertise du groupe dans la collecte et le traitement d’informations. Cette synergie se matérialise également dans le développement de produits à valeur ajoutée permettant à ses clients de gérer sereinement leurs risques, de réduire leurs coûts opérationnels et d’augmenter leur productivité.

Quels sont les axes de votre stratégie pour le Maroc ?
En tant que délégataire de Bank Al-Maghrib, notre objectif est de rendre au chèque sa crédibilité. L’utilité de ce moyen de paiement demeure importante, et réduire les impayés sur chèque est une réelle nécessité. Pour répondre à cet objectif, il y a bien évidemment la plateforme qui, en permettant de vérifier les chèques préalablement à leur encaissement, va inévitablement réduire le risque d’impayés, mais il y a également un autre aspect : l’éducation de la population aux droits et obligations en matière de chèques. Beaucoup d’impayés sont aussi liés à une méconnaissance du cadre juridique, et informer les gens va amener à un meilleur usage du chèque. D’autre part, nous avons pour mission de permettre aux commerçants et aux entreprises de gérer leur trésorerie et leurs relations clients plus sereinement. Et cela passe bien évidemment par la plateforme de vérification, mais également par le lancement d’autres services à valeur ajoutée.

Quelles sont vos perspectives pour l’avenir ?
Après le lancement du service de vérification de la régularité des chèques, Checkinfo va enrichir son offre avec deux nouveaux services : le scoring et le blocage de provision. Le scoring permettra d’évaluer l’usage qui est fait du chèque par une personne en lui attribuant une notation et ainsi simplifier davantage la prise de décision par l’usager. Le blocage de provision, quant à lui, consistera pour les professionnels à bloquer le montant du chèque remis pendant une durée déterminée et par conséquent à en assurer l’encaissement. En plus de ces nouveaux services à valeur ajoutée, d’autres développements liés à l’amélioration de l’offre actuelle sont en préparation. On peut notamment citer l’application mobile, actuellement disponible sur Android et très bientôt sur iOS, mais également l’intégration d’autres canaux de consultation. En effet, les usagers pourront prochainement vérifier la régularité d’un chèque en passant un simple appel téléphonique. Les commerçants utilisant un TPE pourront quant à eux faire leurs vérifications directement à travers ce canal. Je finirai en disant qu’il y a encore de belles
choses à venir, nous n’en sommes qu’au commencement.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page