Éco-Business

Sidérurgie : Sonasid trace ses priorités stratégiques

Lors de la présentation de ses résultats annuels, la Société nationale de sidérurgie a annoncé ses axes stratégiques pour l’année 2022. Rappelons que l’année dernière, le sidérurgiste a enregistré une croissance de 43% de son chiffre d’affaires consolidé. 

Le sidérurgiste national a affiché, au terme de l’année 2021, une croissance de 43% par rapport à l’exercice 2020, marqué par la reprise de la demande ainsi qu’un contexte de hausse des prix à l’international. En effet, Sonasid annonce ses priorités stratégiques mises en place pendant l’année écoulée. Ces dernières tournent autour de quatre axes que l’opérateur met en avant pour une création de valeur durable.

Valorisation du capital humain
En termes de valorisation du capital humain, notamment en matière de santé et sécurité, Sonasid annonce zéro accidents avec arrêt en 2021, grâce à des mesures de prévention de santé et de sécurité au travail (SST) et protocoles sanitaires stricts pour faire face à la pandémie. Au niveau de la parité, l’opérateur dispose d’un comité exécutif paritaire et 30% de femmes au conseil d’administration au terme de l’année 2021.

De plus, il a opté pour un management de proximité et valorisation du capital humain à travers une gestion anticipée des emplois et des compétences qui répond aux enjeux et orientations stratégiques de l’entreprise. Pour ce qui est de la RSE, Sonasid a renforcé son action sociétale dans les domaines de l’éducation et de la promotion de l’entrepreneuriat, Label RSE de la CGEM depuis 2019 et désignation de Sonasid comme «Top Performer RSE 2021» par l’agence de notation extra-financière Vigeo-Eiris de Moody’s ESG Solutions.

De nouveaux relais de croissance
Dans le cadre de sa stratégie, Sonasid met en avant son accompagnement des grands projets d’infrastructures et réseau de distribution de proximité. En effet, le groupe développe ses marchés export, grâce à «une qualité reconnue sur des marchés exigeants et offre Green Steel qui se distingue sur le marché régional, des exportations du fil machine en Amérique du nord et en Europe, outre des flux réguliers en Afrique, au potentiel important avec la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf)», explique le groupe.

Sonasid lance, par ailleurs, la fibre d’acier considérée comme étant la première gamme à haute valeur ajoutée. Elle est utilisée dans le béton pour construire notamment des tunnels de métro et des puits profonds. Le directeur général de Sonasid, Ismail Akalay, a expliqué dans ce sens que «la fibre d’acier permettrait d’automatiser la production du béton avec l’armature pyramide, de réduire les accidents des ouvriers qui utilisent le béton et d’être extrêmement rentable».

En outre, au quatrième trimestre 2022, Sonasid procédera au démarrage de la production à Nador.

Souveraineté industrielle
Selon Ismail Akalay, l’entreprise jouerait un rôle important dans la souveraineté industrielle du Maroc. Il a noté dans ce sens que «nous ne pouvons pas concevoir le développement d’un pays sans la maîtrise de l’acier. Aujourd’hui, tout le monde parle de la souveraineté industrielle. Je pense que l’acier marocain peut jouer un rôle important».

L’acier, a-t-il soutenu, est un produit stratégique que les entreprises doivent développer tout en mettant des produits nouveaux sur le marché marocain. La société travaille sur d’autres projets, notamment l’ouverture d’un laboratoire de recherche et développement (R&D) pour développer des produits spécifiques aux besoins du marché marocain.

Rappelons que Sonasid a réalisé, au terme de l’année 2021, un résultat net part du groupe (RNPG) de 108 MDH, contre un déficit de 28 MDH en 2020. Le chiffre d’affaires consolidé, lui, a dépassé 4,49 MMDH, en augmentation de 43% par rapport à fin 2020.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page