Éco-Business

SIB : 30.000 visiteurs au premier jour

C’est le chiffre annoncé par le commissaire général du salon qui table sur 180.000 visiteurs cette année où le nombre des exposants est de 660, représentant 45 pays.


«Tous les indicateurs montrent que la seizième édition sera une réussite», c’est en ces mots que Bouchra Kadiri, commissaire général du Salon international du bâtiment souhaite commencer à parler de l’édition 2016 du SIB. En parlant d’indicateurs, Bouchra Kadiri fait référence au nombre de visiteurs attendus, estimés à 180 .000 visiteurs, aux 660 exposants et aux 45 pays représentés. Et cela ne semble être qu’une partie de ces indicateurs. «Le SIB en 2016, c’est aussi 820 marques et 30 villes marocaines représentées, en plus de onze secteurs d’activités», poursuit-elle. Comparé à l’édition précédente, tenue en 2014, le salon a connu cette année une augmentation considérable du nombre d’exposants et de visiteurs. Selon les estimations, la première journée a enregistré, à elle seule, 30.000 visiteurs, ce qui est de bon augure pour les organisateurs et les exposants.

Participation étrangère
En visitant les différents pavillons du salon, on ne peut pas s’empêcher de constater l’importance de la participation des pays étrangers, surtout la Chine et la Turquie. Selon Bouchra Kadiri, il y a une seule explication : la demande accrue des entreprises étrangères spécialisées en bâtiment. «Si nous avions plus d’espace, la Turquie aurait réservé dix fois plus de places à ses entreprises, par rapport à celui que celles-ci occupent actuellement. La même chose pour la Chine. Nous avons choisi de limiter la représentation de ces deux pays car il n’y pas que l’aspect commercial qui compte. Nous voulions aussi privilégier les entreprises marocaines», précise le commissaire général. En ce qui concerne ces dernières, elles exposent au grand palais du salon, comparées aux entreprises étrangères, auxquelles les chapiteaux ont été consacrés. «C’est un moyen d’avantager nos entreprises», souligne Bouchra Kadiri qui assure avoir reçu des demandes pour la prochaine édition avant même la fin de celle-ci. «Je peux même dire que nous sommes capables de remplir le prochain salon à hauteur de 60% d’ici une semaine», conclut-elle. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page