Éco-Business

Royal Air Maroc : le manque de visibilité plane encore sur la compagnie

La compagnie aérienne nationale a réalisé un bon cru au titre de la saison estivale. Toutefois, les perspectives sont marquées par un manque de visibilité. En attendant des jours meilleurs, Royal air Maroc annonce la reprise de la ligne Casablanca-Doha après deux ans et demi de suspension. 

Bonne nouvelle pour le transport aérien national, Royal air Maroc a réalisé de bonnes performances durant la saison estivale. «Sur le volet du trafic aérien, la compagnie a réalisé de bonnes performances. A ce niveau, Royal Air Maroc a même retrouvé les niveaux d’avant la crise sanitaire», affirme une source proche de la compagnie nationale.
En effet, RAM a fait appel à la totalité de sa flotte composée de 48 avions durant l’été, «elle a même procédé à la location de cinq autres avions pour répondre à la demande sur cette période», note notre source dans ce sens. Toutefois, d’autres circonstances externes ont quelque part plombé cette reprise du trafic aérien national. Il s’agit, en l’occurrence, du prix du kérosène qui s’affiche à de très hauts niveaux.
La situation financière toujours délicate 
«La hausse du trafic au mois de juillet et août a, certes, permis d’équilibrer les comptes de la compagnie. Toutefois ses finances et sa rentabilité demeurent impactés par la hausse du prix du kérosène». A noter dans ce sens que le kérosène représente 25% des dépenses du transporteur aérien national. Notre source indique dans ce sens qu’«il est délicat de parler d’amélioration de la santé financière de RAM, sans qu’il y est une baisse importante et considérable des cours l’international».
Et d’ajouter que «les tensions inflationnistes au niveau des marchés de la compagnie rendent encore les prévisions à moyen et long-termes encore plus difficiles et poussent vers un vrai manque de visibilité sur les mois à venir». Ceci dit, Royal Air Maroc ne compte pas faire de gros investissements dans l’avenir proche. Elle se concentre plus sur l’optimisation des charges et la réponse aux besoins du marché. Ainsi, il n’y aura pas d’acquisition de nouveaux avions, au vu de la situation financière fragile de la compagnie.
La ligne Casablanca-Doha reprend
En attendant des jours meilleurs, Royal air Maroc a annoncé qu’elle rétablira, à compter du 12 septembre, sa route aérienne directe reliant l’aéroport Mohammed V de Casablanca et l’aéroport Hamad International de Doha (Qatar). Suspendue depuis mars 2020 en raison de la crise sanitaire, cette ligne sera reprise à raison d’un vol par jour. Les vols seront opérés en Boeing 787-9 d’une capacité de 302 sièges dont 26 en classe affaires. «Nous sommes ravis d’étendre notre coopération avec la reprise des vols vers Doha de notre partenaire Royal Air Maroc, membre de oneworld.
Qatar Airways et Royal Air Maroc entretiennent un partenariat solide depuis 2015 basé sur la détermination de créer un réseau très dense», souligne Akbar Al Baker, président du groupe Qatar Airways.
Hamid Addou, président-directeur général de Royal Air Maroc, a pour sa part insisté sur «l’importance de ce partenariat stratégique qui mettra à la disposition de nos clients plus de connexions aussi bien sur les destinations asiatiques desservies de manière très fluide par notre partenaire Qatar Airways, que sur les destinations africaines de notre compagnie nationale». Et d’ajouter que «ce partenariat permettra d’offrir des avantages supplémentaires à nos clients en matière de qualité de voyage et de service à bord des avions des deux compagnies et sur le réseau d’alliance le plus prestigieux au monde auquel elles sont affiliées, en l’occurrence oneworld».
Royal Air Maroc sera, désormais, la seule compagnie à opérer une ligne directe entre Casablanca et Doha, soutenue par un accord de partage de codes avec une capacité de passagers et fret partagée avec Qatar Airways, renforçant ainsi la coopération stratégique signée en 2015 entre les deux opérateurs. Ce partenariat permettra dorénavant d’offrir beaucoup plus d’avantages aux clients des deux compagnies membres de oneworld grâce aux connexions optimisées de leurs réseaux respectifs entre les continents africain et asiatique.

 

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page