Éco-Business

Recherche biomédicale : l’UEMF scelle un partenariat avec le CHU de Fès

L’Université euro-méditerranéenne de Fès et le Centre hospitalo-universitaire Hassan II viennent de signer une convention spécifique de partenariat dans le domaine de la recherche, de la formation et de la maintenance biomédicale.

L’Université euro-méditerranéenne de Fès (UEMF) se lance dans le domaine de la recherche, de la formation et de la maintenance biomédicale. Ainsi, l’université a signé mardi dernier une convention spécifique de partenariat avec le Centre hospitalo-universitaire Hassan II de Fès. Cette convention s’inscrit dans le cadre du partenariat stratégique dans les domaines de la recherche scientifique, la formation, l’innovation et l’échange d’expertise, qui lie les deux établissements universitaires depuis 2018. Signée par le directeur général du CHU-Fès, El Amine Al Alami Mohamed Noureddine, et le président de l’Université euro-méditerranéenne de Fès, Mustapha Bousmina, cette convention vise l’encouragement des programmes de formation et de recherche dans le domaine de la maintenance biomédicale.


À travers l’École d’ingénieur en biomédical et biotechnologie «Biomedtech», l’Université Euromed a pour ambition de contribuer au développement de la souveraineté technologique du pays en mettant en place des formations académiques débouchant sur les diplômes nationaux dans le domaine de la biotechnologie, le biomédical et dans des disciplines en liaison étroite avec les besoins et préoccupations du monde socioéconomique local, national et euro-méditerranéen. Afin de concrétiser cette vision, l’École d’ingénieur en biomédical et biotechnologie se dote actuellement de ressources humaines (chercheurs), d’équipements scientifiques et de laboratoires et d’infrastructure pédagogique.

Au vu des enjeux de la santé que connaît notre pays, en particulier, et le monde en général, l’École Biomedtech a pour but essentiel d’offrir une formation adaptée aux ingénieurs de demain qui seront capable de fabriquer des dispositifs médicaux, des vaccins et d’œuvrer efficacement au bien-être de la collectivité dans le domaine de la biotechnologie et le biomédical.

«Cette initiative contribuerait à la consécration du rayonnement scientifique national et international de ces deux institutions, et ce à travers des formations communes de haute qualité, ainsi que l’encadrement conjoint des travaux menés par les élèves-ingénieurs de Biomedtech relevant de l’Université, l’encadrement des études et de la recherche et l’organisation conjointe de conférences et événements scientifiques dans le domaine biomédical », expliquent les responsables de l’UEMF.

Il faut rappeler que le Conseil de gouvernement a adopté un projet de décret relatif à la mise en œuvre des dispositions de la loi N°28-13 portant sur la protection des personnes participant aux recherches biomédicales.

À noter que la R&D du secteur pharmaceutique mondial représente un marché estimé à plus de 80 milliards de dollars, dont plus de 46% sont alloués à la recherche biomédicale. Le Maroc a donc décidé de se positionner sur ce créneau et de développer des projets de R&D pharmaceutiques tant au niveau des recherches cliniques que de l’outsourcing dans la recherche préclinique et pharmaco-économique.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page