Éco-Business

Pollution : la Banque mondiale lance l’alerte dans la région MENA

La Banque mondiale vient de sortir un nouveau rapport très alarmant sur les effets de la pollution atmosphérique et la dégradation des mers et des littoraux au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA). Intitulé «Ciels bleus, mers bleues : pollution de l’air, pollution marine par le plastique et érosion des côtes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord», ce document met en évidence la dégradation des actifs naturels «bleus» de la région MENA, où il est actuellement difficile de trouver de l’air pur, une mer saine et un littoral stable.

Selon le rapport, les niveaux de pollution atmosphérique des mégapoles de la région MENA figurent parmi les plus élevés au monde. Le citadin moyen de la région y respire un air où la concentration en polluants est au moins dix fois supérieure aux valeurs guides de l’OMS pour la qualité de l’air ambiant. Ces taux élevés de pollution coûtent à l’habitant moyen au moins 60 jours de maladie au cours de sa vie. La pollution atmosphérique et la dégradation des mers et des littoraux engendrent ainsi un coût humain et économique considérable, pouvant atteindre jusqu’à plus de 3% du PIB dans certains pays de la région.


Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page