Éco-Business

Plasturgie : l’espoir de la relance économique

Pourtant impactée par la crise sanitaire, l’industrie de la plasturgie cristallise les espoirs de la relance économique. Des projets porteurs d’envergure sont annoncés dans les mois à venir.

S’il y a un secteur qui porte les espoirs de la relance économique, plus que les autres, c’est bien celui de la plasturgie. En effet, même si cette activité a été impactée par la crise sanitaire, l’industrie de la transformation des matières plastiques participera fortement à la relance de l’économie nationale, en s’appuyant sur l’innovation, base de toute souveraineté industrielle, et l’engagement, base de tout développement durable.


C’est d’autant plus vrai que le Maroc s’est engagé dans une démarche d’accélération du recyclage des plastiques, portée par un engagement zéro déchet plastique dans les décharges en 2025. Une décision qui, rappelons-le, a été prise lors de la COP22. Dès lors, la plasturgie devient un enjeu économique national, voire international.

«On se réjouit qu’il y ait un recentrage de l’industrie au cœur du développement économique du Maroc», se félicite le président de la Fédération marocaine de la plasturgie, Hicham El Haid, pour qui tous les ingrédients sont réunis.

«Nous avons déjà des champions nationaux et travaillons avec la tutelle sur des projets porteurs» dont certains «vont voir le jour dans les mois à venir», annonce-t-il. C’est, d’ailleurs, dans ce contexte «très optimiste» que les décideurs de la filière plastique vont se réunir du 16 au 23 juin 2021 dans le cadre de la 9e édition du Forum-exposition international de la plasturgie.

La relance au menu
Sous l’égide du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique en partenariat avec Huawei, et avec l’appui de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) et de Maroc PME, le Forum-exposition international de la plasturgie s’inscrit, cette année, dans un objectif précis : stimuler l’innovation et mettre en place les éléments et conditions nécessaires pour une économie circulaire au niveaux africain et international.

Ceci, en rassemblant virtuellement les experts et acteurs du secteur de la plasturgie, afin d’échanger sur ces sujets d’actualité, et créer des opportunités d’affaires et de partenariats et participer directement à la relance économique.

Ainsi, 300 décideurs nationaux et internationaux du secteur de la plasturgie (PDG, directeurs généraux, directeurs centraux, directeurs de division, plasturgistes, etc.) prendront part à ce rendez-vous, aux côtés de chambres de commerces nationales et étrangères, ainsi que des Centre régionaux d’investissement du royaume. 40 invités internationaux de marque issus de 6 pays sont également attendus. Au programme: des séances plénières, 3 panels et plus de 100 plateformes privées personnalisées de B to B.

Dans le détail, les échanges tourneront autour de quatre thèmes. Il s’agira, en premier lieu, de débattre sur le plan de relance de l’industrie plastique, les impératifs de la souveraineté industrielle nationale, le levier de l’industrie 4.0 en plasturgie, et le renforcement du capital humain ainsi que les opportunités et accompagnements financiers et stratégiques pour la relance industrielle du secteur.

En second lieu, il sera question de la hausse des prix des matières premières plastiques, des défis post-crise sanitaire des constructeurs de machines et de la crise du fret internationale, plus précisément les impacts sur l’industrie plastique nationale et sur les secteurs clients au Maroc. Puis, seront abordées les thématiques liées à l’économie circulaire en plasturgie au Maroc, et, enfin, le défit du capital humain en plasturgie.

Chakib Achour.
Directeur marketing et stratégie de Huawei

L’industrie 4.0 est un levier très important de croissance économique. Et aujourd’hui, le développement du digital au Maroc place l’industrie 4.0 au cœur de cette transformation. L’objectif de notre présence à ce rendez-vous est d’accompagner cette transformation. Nous ne sommes pas des spécialistes de la plasturgie. Nous sommes, en revanche, des spécialistes du digital. Ce que nous pouvons apporter aux industriels, c’est de la big data, de l’intelligence artificielle pour la gestion, par exemple, l’internet des objets, l’optimisation de la production.

Taha Chokry.
Cofondateur et directeur général de Smart Expos

Pour cette édition, nous prévoyons un panel spécial dédié aux jeunes fraîchement diplômés et qui sont à la recherche d’un emploi dans le secteur de la plasturgie. Cela permettra donc à ces personnes d’entrer directement en contact avec les recruteurs via notre plateforme virtuelle qui vise à supprimer les frontières physiques, rapprochant ainsi les industriels des acteurs en dehors du secteur. De ce fait, nous espérons, pour cette édition, être à la hauteur des industriels locaux et internationaux.

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page