Éco-Business

Pêche : De nouvelles mesures contre la mauvaise utilisation des contenants normalisés

L’utilisation des contenants normalisés a pour objectif d’assurer la sécurité sanitaire et la valorisation du produit./DR

L’Office national des pêches (ONP) a annoncé mardi que de nouvelles mesures ont été prises pour lutter contre les mauvaises pratiques d’utilisation des contenants normalisés. Ces derniers ont remplacé les caisses en bois jugées inadaptées. L’ONP a ainsi mis en place un plan de restitution des caisses en plastique en circulation.

Dans ce sens, l’ONP a rappelé que «l’introduction des contenants normalisés pour les débarquements de poissons dans les ports du royaume s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Halieutis, qui prévoit dans son axe performance la mise en place de conditions optimales de qualité pour le traitement du produit, du débarquement jusqu’à sa commercialisation».


Toutefois, l’ONP a constaté «certains abus» dans les pratiques d’utilisation pouvant remettre en cause les avancées effectuées jusqu’ici en matière de valorisation des produits frais.

En effet, 35% du stock de contenants n’ont pas été restitués à l’ONP à ce jour, regrette le département de la Pêche maritime. Et de souligner que cette situation pénalise un grand nombre d’utilisateurs qui se retrouvent face à un problème de disponibilité des caisses, lequel compromet également tous les investissements engagés en termes de dispositif et d’infrastructures de lavage et d’entretien des caisses. Elle génère également un circuit parallèle de trafic de revente ou de location tarifée desdites caisses.

Face à ce constat et dans l’objectif de préserver les intérêts du secteur, un plan de rapatriement des contenants non restitués est actuellement en cours. De même, un nouveau mode de gestion desdits contenants sera mis en œuvre au sein des ports de pêche à compter du 1er février 2016.

Deux options pour les mareyeurs

Le dispositif applicable à partir de cette date consiste à donner aux mareyeurs le choix entre deux options, dont la première consiste à ce que le mareyeur, qui utilise les contenants de l’ONP, s’engage à respecter les nouvelles conditions à travers la signature d’un engagement individuel. Cet engagement répond aux conditions suivantes : le «dépôt de caution pour l’utilisation des contenants : 33DH pour la caisse sardinier et chalutier et 60DH pour la caisse palangrier, ce qui correspond au prix d’achat des caisses», un «délai de rigueur pour le retour des caisses variant entre 4 et 8 jours en fonction de l’éloignement du port», l’«application de pénalités de retard : 1DH/caisse/jour de retard, dans la limite de 7 jours». Et de préciser qu’au-delà du délai de 7 jours de retard, il sera procédé au prélèvement du montant de la caisse à partir de la caution du mareyeur vu que ladite caisse sera considérée comme perdue.

La deuxième option avancée par l’ONP est que «si ces conditions ne conviennent pas au mareyeur, il dispose de la possibilité de transvaser ses produits dans ses propres caisses à condition de répondre aux normes garantissant la qualité du produit».

En outre, l’ONP a mis en place une action visant à récupérer les contenants non restitués à ce jour en faisant appel à la coopération des opérateurs concernés, en l’absence de quoi, des procédures judiciaires seraient envisagées.

Pour rappel, l’utilisation des contenants normalisés répond au double objectif de sécurité sanitaire et de valorisation du produit au bénéfice des consommateurs et des transformateurs des produits de la pêche.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page