Éco-Business

PAI/Agadir Souss-Massa : l’agroalimentaire libère son plein potentiel

Grâce à la déclinaison du PAI, la Région Agadir Souss-Massa a affiché sa vocation agroalimentaire. Ce secteur s’est hissé à la 1re place, non seulement en matière d’investissements, mais aussi en termes d’emplois prévus et de foncier industriel acquis.

En captant 37% du montant d’investissement global dans le cadre de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle, l’industrie agroalimentaire a libéré son plein potentiel à Agadir Souss-Massa. Relevant du secteur secondaire, l’industrie agroalimentaire, qui regroupe essentiellement les activités liées à la transformation des matières premières issues du secteur primaire, a donné un coup de boost à cette activité. En témoigne le bilan arrêté, à fin avril 2022, par le CRI de la Région Souss-Massa, dans le cadre du déploiement régional du PAI, lancé officiellement en janvier 2018.

Au total, le niveau de captation de l’investissement couvrant l’ensemble des écosystèmes industriels du PAI-SM a atteint plus de 270 projets impliquant l’ensemble des zones industrielles dont le foncier a été préparé pour les accueillir dans les meilleures conditions d’attractivité et de compétitivité. Sur 6,256 MMDH d’investissements, le secteur agroalimentaire a capté 2,2 MMDH, soit 37% des investissements par secteur, selon l’édition 2022 de l’Atlas Original.

Pour rappel, la démarche industrielle conçue pour Agadir Souss-Massa a été essentiellement basée sur huit écosystèmes à travers la consolidation de trois secteurs industriels historiques, à savoir la construction navale, l’agro-industrie et la chimie mais aussi cinq secteurs émergents, leviers d’accélération industrielle, (automobile, cuir, matériaux de construction, plasturgie et offshoring). Et s’il y a un fait méritant d’être relevé, c’est que l’agroalimentaire s’est hissé à la première place, non seulement en matière d’investissements captés, mais aussi d’emplois prévus et de foncier industriel acquis.

L’agroalimentaire attire plus de la moitié des emplois directs
En se référant à la répartition sectorielle, l’agroalimentaire est suivi par la plasturgie à hauteur de 13,18%, soit 818 MDH, en plus du secteur électrique/électronique qui représente 12,49 %, soit 775 MDH ainsi que les matériaux de construction (11,81%, soit 732 MDH) et la chimie (8,82%, soit 547 MDH).

Le reste est couvert par d’autres secteurs d’activités. S’agissant des emplois directs, sur 18.630 emplois globaux, le secteur agroalimentaire a capté plus de la moitié des emplois (50,92%), soit l’équivalent de 9.487. Les autres secteurs, qui ont fortement contribué à la génération d’emplois directs sont essentiellement la chimie qui créera 2.453 postes, soit 13,17%, en plus de la plasturgie (2.039 emplois directs, soit 10,94%) et l’écosystème des matériaux de construction (10,11 %, soit 1.884 postes). Le constat est le même pour la répartition du foncier industriel. Sur 1,1 millions de m2 de foncier industriel, 463.615 m2, soit 39% est capté par l’industrie agroalimentaire. Il est suivi par les matériaux de construction, la plasturgie, la parachimie…

Dans le détail, la majorité des projets agroalimentaires sont implantés au niveau du Parc Haliopolis et l’Agropôle. Le reste se situe dans le parc intégré industriel et dans la zone industrielle d’Oulad Teima. Les 270 premières entreprises du PAI correspondent au bilan enregistré à fin avril 2022, résultat qui continue d’évoluer à l’issue de chaque CRUI hebdomadaire. Pour rappel, ce dernier se tient tous les jeudis depuis la mise en œuvre de la nouvelle réforme à la base de la loi n° 47-18 de février 2019 portant réforme des Centres régionaux d’investissement et la création des Commissions régionales unifiées d’investissement.

Capter la valeur ajoutée au sein de la région
Cette consolidation de la part de l’industrie agroalimentaire confirme la dynamique du secteur agroalimentaire au niveau national puisque la Région Souss-Massa représente 10% des projets identifiés dans le cadre de la banque de projets lancée par le ministère du Commerce, avec un investissement frôlant 2,9 MMDH. Au total, le secteur des industries agroalimentaires englobe 2.000 entreprises employant 152.000 personnes selon les chiffres de la CNSS de 2020 et génère 160 MMH dont 36 MMDH de chiffre d’affaires à l’export.

Faisant partie des écosystèmes industriels dans le cadre de la déclinaison régionale du PAI, le développement des industries agroalimentaires vise le renforcement de l’intégration entre l’amont de la production et l’aval de la transformation, en plus du développement des niches agroalimentaires qui devrait constituer des relais de croissance pour le secteur.

L’objectif est aussi de capter la valeur ajoutée au sein de la région. Principal débouché du secteur agricole et des produits de la pêche, l’industrie agroalimentaire offre encore un potentiel de croissance très important pour la région, d’où la place stratégique de ce secteur, surtout à l’export.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page