Éco-Business

Matériaux de construction : une seconde vie pour les boues marbrières !

Le projet de valorisation des boues marbrières, étudié et développé par le Centre techniques des matériaux de construction (CETEMCO), vient d’être retenu pour la phase d’industrialisation, notamment, la fabrication de sanitaires par la société Hygimar. Détails. 

De nouvelles perspectives de valorisation s’ouvrent pour les boues marbrières. Au terme de l’étude de faisabilité technique des différentes voies de valorisation de la boue de marbre, notamment, dans la fabrication de mortiers de ciment, de carreaux en ciment et de produits sanitaires, suivi d’application industrielle et étude de coût économique, le projet VBM, pour Valorisation des boues marbrières, étudié et développé par le Centre technique des matériaux de construction (CETEMCO) vient d’être retenu pour la phase d’industrialisation, notamment la fabrication de sanitaires par la société Hygimar.


De quoi optimiser la gestion des nombreuses émissions de particules en suspension dans l’air et autres chutes de particules lourdes par terre, les emprises… «Grâce à ces travaux de recherche-développement, des produits nouveaux vont rapidement être mis sur le marché. Nous souhaitons que cela puisse servir d’exemple pour d’autres modèles ou produits.

Cette nouvelle conforte la signature que nous venons de faire avec notre ministre de tutelle, et conforte également le plan de développement et la vision de ce plan, qui est en partie tournée vers l’innovation et la R&D.

Par ailleurs, nous continuons de travailler dans ce domaine pour voir de grandes plaques de marbres reconstituées et qui répondent à des exigences de qualité, anti-rayures, résistantes et qui ne se dégradent pas avec le temps», explique David Tolédano, président de la Fédération des industries des matériaux de construction (FMC) et président du CETEMCO. S’il est difficile d’estimer le tonnage de boues marbrières disponible, le président du CETEMCO insiste sur le fait que ces boues sont «amplement suffisantes pour créer une industrie et développer un certain nombre de produits de haute gamme, diversifiés et de qualité».

Des enjeux en termes de développement durable
L’industrie du marbre génère chaque année des tonnes de boue de marbre qui posent de réels problèmes aux professionnels en charge de leur gestion. Ces boues, qui finissent généralement entreposées dans la nature, engendrent des impacts environnementaux et sanitaires qui sont difficilement mesurables.

Face à cette problématique de base soulevée par la nécessité de devoir gérer les boues de marbre produites par l’industrie marbrière est né le projet VBM «Valorisation des boues issues de l’industrie marbrière» qui a été réalisé en 2016/2017.

«Ces boues étant relativement abrasives, elles ne peuvent être rejetées dans les égouts. Leur revalorisation évite donc des dégâts au niveau de la nature, ainsi ce projet a des enjeux en termes de développement durable», fait valoir le dirigeant.

Soulignons que le projet, qui s’inscrit dans le cadre des activités d’intérêt général du CETEMCO, a bénéficié d’une contribution financière du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique à travers le Fonds d’appui aux centres techniques (FACET).

Rappelons que ce projet, présenté par CETEMCO en partenariat avec l’université Hassan II de Casablanca, fait partie de 13 projets innovants sélectionnés parmi 140 autres dans le cadre du «Transfer Tech 2021» lancé par l’État marocain.

Maryam Ouazani / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page