Éco-Business

Maroc-Israël : un nouveau pont de coopération dans l’agritech

Lors du wébinaire organisé conjointement par AgriEdge et le Centre Kenneret pour l’innovation, le 23 novembre dernier, les acteurs présents ont découvert qu’il existe plusieurs pistes de coopération potentielle dans l’agriculture en général, et dans l’agritech en particulier, entre le Maroc et Israël. Les similitudes et complémentarités dans les défis sont telles que des dialogues se sont vite engagés, après la rencontre, en vue de nouer des partenariats.

Du nouveau dans la coopération entre le Maroc et Israël ! Le centre Kenneret pour l’innovation, principal centre technologique israélien pour l’agriculture, l’eau et la durabilité, porté par le Collège académique de Kenneret et AgriEdge, le leader marocain de l’agritech, porté par l’Université polytechnique Mohammed VI (UM6P), ont définitivement jeté un pont pour la coopération bilatérale dans le domaine de l’agritech. En effet, lors du wébinaire qu’ils ont conjointement organisé le 23 novembre dernier, sur le thème «Pont d’innovation Agritech pour une agriculture durable», les acteurs présents ont découvert qu’il existe plusieurs pistes de coopération potentielle dans l’agriculture en général et dans l’agritech en particulier entre le Maroc et Israël. Les similitudes et complémentarités, dans les défis auxquels les deux pays doivent faire face pour développer l’agriculture durable dans leurs territoires respectifs, sont telles que des dialogues se sont vite engagés, après la rencontre, pour nouer des partenariats prometteurs dans un futur très proche.


Des défis similaires …
C’est le cas pour la startup béninoise Finfarm, dirigée par Abdoul Kafid Toko et découverte lors de la première édition de Filaha Innovation Program, un appel à projets innovants, dans l’agritech développé, et organisé par AgriEdge pour faire émerger des pépites agricoles sur le continent africain. Eh bien, cette startup, qui finance les petits agriculteurs à travers un fonds de capital-investissement a tapé dans l’œil d’un participant israélien qui entend expérimenter le même modèle. Comme quoi, même si ces derniers sont beaucoup plus avancés en matière de financement en général et de financement agricole en particulier, on apprend toujours des autres. En effet, le centre Kenneret pour l’innovation vient juste de créer un nouveau fonds de capital-risque dédié aux investissements agro-technologiques. Lequel devrait démarrer avec un premier apport de 50 millions de dollars, destiné à l’investissement dans des startups locales de la vallée du Jourdain. Il est soutenu par les communautés agricoles et les kibboutzim de la région, ainsi que par des investisseurs internationaux. C’est à peu près la même démarche, développée par Finfarm, pour son fonds de capital-investissement. L’autre domaine, où on retrouve aussi beaucoup de complémentarité, et parfois des similitudes entre l’UM6P et le Kenneret College dans le domaine de l’agritech, c’est la recherche.

Plusieurs complémentarités
Prenons le cas, par exemple, de l’Institut africain de recherche en agriculture durable de l’UM6P Lâayoune. Il se concentre sur plusieurs programmes de recherche, dont l’agriculture biosaline, la valorisation des plantes et des ressources naturelles locales, la chaîne de valeur du dromadaire, la gestion de l’eau et de l’énergie, ainsi que les aspects socio-économiques, le climat et l’environnement, et le transfert de technologie. Du côté du centre Kenneret pour l’innovation, il s’agit d’un centre de technologie agricole et alimentaire et d’un laboratoire de recherche. Situé sur les rives de la mer de Galilée, dans le nord d’Israël, il a été fondé par le Kinneret Academic College en collaboration avec Zemach Regional Industries Ltd., une coopérative appartenant à 27 communautés agricoles de la vallée du Jourdain. Le centre pilote est l’écosystème agritech israélien qui est constitué d’entreprises, de communautés agricoles, d’une académie, de compagnies multinationales, d’entreprises de transfert de technologies, de fonds de capital-risque, d’accélérateurs et d’incubateurs de startups. Ses trois principaux domaines de recherche sont l’agriculture, l’eau et la durabilité. Les recherches sur ces sujets sont notamment conduites au niveau de ses instituts de recherche. Autre exemple, si au Maroc, la question de l’eau est abordée sous le Nexus eau–énergie–agriculture ou alimentation, en Israël, c’est également un sujet pris très au sérieux. Tellement au sérieux que dans ce pays, déjà 9% de l’eau qui y est utilisée est recyclée.

Plusieurs startups présentées

En plus de la présentation des sujets de recherche liés à l’agritech, sur lesquels se penchent les chercheurs de l’UM6P et ceux du Kinneret Academic College, les organisateurs du wébinaire, en l’occurrence AgriEdge et le centre Kenneret pour l’innovation, ont chacun présenté trois startups. AgriEdge a, notamment, présenté Aquatech, qui a développé une solution pour aider les agriculteurs à rendre l‘irrigation efficiente ; FinFarm qui finance les petits agriculteurs à travers un fonds de capital investissement et Agri Digit qui est spécialisée dans la production d’informations géospatiales pour les agriculteurs. Quant au centre Kenneret pour l’innovation, il a présenté LandWize, qui fournit des informations géographiques aux petits agriculteurs ; Bio Pel Technology a développé une technologie qui empêche la germination et les bactéries lors du stockage ; et enfin Hydrofeed Systems Ltd qui développe une alimentation durable pour les poissons.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page