Éco-Business

Managem : Une véritable mine…à cash

La minière continue dans ses efforts pour prolonger la durée de vie de ses mines, d’augmentation de production tout en maîtrisant les charges et assure une bonne gestion des couvertures pour bien profiter des cours. Une politique qui se reflète dans ses résultats.


L’année 2016 a été celle de toutes les réalisations pour Managem. Sur le plan opérationnel, la minière a réussi à faire progresser sa production de cuivre, d’argent et de cobalt tout en réduisant de manière significative les cash-costs (coûts de production dans les mines). L’année a été aussi marquée par la découverte d’importantes réserves d’argent (653 tonnes de métal), de cuivre (4,5 millions de tonnes de tout venant), de cobalt (3.624 tonnes de métal) et de polymétallique (1,9 millions de tonnes de tout venant), avoisinant les 2 à 3 ans de réserves renouvelées sur la majorité de sites en exploitation. Le management a aussi veillé à la rationalisation des investissements et à l’optimisation du BFR. De même il a réalisé des avancées significatives dans la concrétisation de la stratégie de développement axée sur la prospection et la mise en valeur de projets à fort potentiel, notamment l’or en Guinée et le cuivre en RDC.

Résultats en amélioration
Sur le plan financier, hormis l’augmentation de la production, la société a aussi profité de l’amélioration des cours des métaux au cours du second semestre de 2016. En effet, le cours du zinc a gagné 33% entre le premier et le deuxième semestres de 2016. Le cours du cobalt a gagné 20% sur la même période. Celui du plomb a avancé de 16% au même titre que celui de l’argent. Le cours du cuivre se hisse de 7% et celui de l’or de 4%. D’ailleurs, l’effet prix de vente contribue à la croissance du chiffre d’affaires de 176 MDH alors que l’effet volume y contribue à hauteur de 147 MDH.

Le chiffre d’affaires s’est établi donc à 4,38 MMDH en progression par rapport à 2015 grâce aux effets positifs des hausses de production de cuivre (19%) et d’argent (de 7%) et de la reprise des cours des métaux, le second semestre atténuant l’impact négatif de la baisse de la production d’or à Bakoudou. L’excédent brut d’exploitation s’élève à 1,49 MMDH en hausse de 5% par rapport à 2015, suite à l’évolution positive du chiffre d’affaires et à la baisse des cash-costs et des dépenses de fonctionnement. Le résultat net part du groupe est de 289 MDH, en hausse de 41%, traduisant ainsi l’évolution positive du résultat d’exploitation et l’amélioration du résultat financier impacté par la non-récurrence du bilan de change négatif réalisé en 2015.

Stratégie en marche
Le groupe réalise aussi des avancées significatives dans la concrétisation de sa stratégie de développement ambitieuse axée sur la prospection et la mise en valeur de projets à fort potentiel. Il s’agit en l’occurrence de la conclusion en octobre dernier d’un accord de partenariat entre Managem et Avocet pour le développement d’un projet aurifère de grande taille, Tri-K en Guinée, de la délimitation de ressources cuprifères importantes sur le projet Tizert au Maroc, confortant la stratégie du groupe pour développer un projet de grande taille, de la prospection et les discussions de partenariats stratégiques pour le développement des projets du groupe en République Démocratique du Congo. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page