Éco-Business

Logistique : le plan d’action de l’AMDL validé

Les schémas directeurs des zones logistiques focalisent l’attention de l’Agence marocaine de développement de la logistique et 2021 verra la mobilisation des premières tranches des zones planifiées.

L’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) dévoile son plan d’action pour la nouvelle année. Plusieurs chantiers phares sont déjà sur les rails. Lors de son conseil d’administration, l’instance décisionnelle de l’AMDL a d’ailleurs pris plusieurs résolutions en vue d’assurer la poursuite des projets qui sont déjà enclenchés. Le compte rendu établi par le département de l’Équipement indique que «le secteur a démontré une grande flexibilité durant la période de confinement lié à la crise sanitaire. Il a, contrairement à de nombreux secteurs économiques, maintenu ses activités pour assurer la continuité de l’approvisionnement du pays, particulièrement en produits de première nécessité», précise le département de tutelle. Les efforts fournis par l’agence dans le cadre du déploiement de la stratégie logistique nationale ont été au cœur des sujets examinés. Il s’agit essentiellement de l’aménagement des zones logistiques «à travers la sécurisation du foncier et les structurations techniques et financières nécessaires. L’objectif étant de constituer le premier noyau du réseau national des zones logistiques», précise la feuille de route tracée pour l’année 2021.


Les principaux enjeux
C’est la planification territoriale qui reste l’une des mesures cruciales pour l’agence. Le bilan indique que l’AMDL a pu lancer l’appel d’offres relatif aux travaux d’aménagement de la zone logistique au sud d’Ait Melloul dans la Région Souss Massa. De leur côté, après une série de consultations, les schémas directeurs des zones logistiques dans les régions de Souss Massa, Fès-Meknès, Marrakech-Safi, Béni-Mellal-Khénifra, Guelmim-Oued Noun et Draa-Tafilalets sont projetés. Pour les schémas qui sont déjà opérationnels, l’agence œuvre également à l’actualisation des schémas directeurs des zones logistiques dans les régions de Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-El Hoceima, l’Oriental, Rabat-Salé-Kenitra, Laâyoune-Saguia Al Hamra et Dakhla-Oued Eddahab. La feuille de route de l’agence se focalise également sur la poursuite du processus de la mise à niveau des acteurs logistiques, via le programme PME-Logis. Il s’agit essentiellement de la mise en place de la digitalisation et du renforcement des métiers de la logistique. Jusqu’à présent, près de 200 PME et TPE ont bénéficié du programme dans le cadre de 270 opérations d’appui, avec une enveloppe financière engagée de 56 MDH. Le plan d’action de l’année 2021 insiste, de son côté, sur les démarches de mobilisation des assiettes foncières et ressources financières nécessaires au développement des premières tranches des zones logistiques planifiées, en préparation du lancement des travaux d’aménagement y afférents. L’AMDL prévoit également de renforcer son rôle de coordination dans le cadre de l’opérationnalisation des différents plans d’actions d’amélioration des chaînes logistiques relatives aux flux d’import/export, de la distribution interne et des matériaux de construction, ainsi que du plan national de formation dans les métiers de la logistique pour la période 2020-2024, visant le renforcement des compétences.

Le bras logistique de l’État renforce son suivi

L’interconnexion régionale demeure le principal objectif. L’amélioration des chaînes logistiques des principaux flux de marchandises et le développement des compétences logistiques devra reposer sur une meilleure coordination avec les différents acteurs publics et privés afin d’accélérer la mise en œuvre des plans d’actions sectoriels portant sur la formation, l’import-export, la distribution interne et les matériaux de construction. La grande priorité de l’agence demeure l’intégration des acteurs dans la modernisation des systèmes logistiques tout en œuvrant pour leur durabilité. L’agence devra également renforcer son ouverture sur le tissu des PME à travers plusieurs actions d’accompagnement au profit de nombreuses entreprises dans les domaines du diagnostic de la fonction logistique, de l’externalisation des activités logistiques, des systèmes d’informations et de la formation. La variable régionale est nettement présente dans le nouveau plan d’action, avec comme principal objectif la mise en place d’un réseau national de zones logistiques devant couvrir une superficie de près de 3.300 ha en 2030, réalisé progressivement dans le cadre de schémas régionaux mobilisant du foncier en majorité public. L’agence se focalisera également sur le renforcement de ses partenariats avec les différentes régions, afin de structurer le secteur logistique au niveau territorial, en particulier à travers la mobilisation du foncier nécessaire et la définition du cadre institutionnel et des mécanismes de financement pour le développement de zones logistiques modernes.

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page