Éco-Business

Logistique : la SNTL se prépare pour le contrat-programme

Le dernier conseil d’administration de la SNTL a permis de brosser un tableau positif, après plus de trois ans d’efforts destinés à repositionner la société nationale en tant qu’acteur principal dans le secteur du transport et de la logistique.

La Société nationale du transport et de la logistique a pu, entre 2019 et 2020, améliorer une série d’indicateurs d’activités, comme cela a été constaté lors du conseil d’administration de la société, tenu le 16 septembre, sous la présidence du ministre de tutelle en fin de mandat, Abdelkader Amara. Lors de cette séance, l’accent a été mis sur les comptes, au titre des deux dernières années.

De même que l’assemblée générale de la société a tenu une réunion par visioconférence destinée à l’approbation des comptes de la société pour la même période, laquelle a mis en exergue «l’importance de la tenue du conseil d’administration et de l’assemblée générale de la société qui clôture tant d’années d’efforts continus pour la réforme de la gestion et pour améliorer la situation financière de la société et ouvre des perspectives prometteuses dans les domaines du transport et de la logistique», comme cela ressort du bilan dressé par le département de tutelle. L’étape cruciale portant sur la gestion des gares routières a été, quant à elle, déterminante, sans oublier le «modèle de rapprochement stratégique entre TangerMed et Marsa Maroc», indique la même source.

Le bilan montre aussi l’important travail qui a été accompli durant les deux dernières années par le ministère des Finances et celui du Transport pour baliser le chemin devant la conclusion du contrat programme entre l’État et la SNTL. Un appel a été émis durant la tenue du conseil d’administration, pour que les composantes de la société nationale «puissent examiner de manière rapide la conclusion du contrat-programme en vue de l’adopter dans les plus brefs délais». La contractualisation entre l’Etat et la SNTL sera, en effet, de nature à tracer de nouveaux objectifs pour la société nationale qui ambitionne de réconforter les acquis des trois derniers exercices financiers.

L’actualisation des plans régionaux  de la logistique à l’ordre du jour

Plusieurs chantiers seront initiés en vue d’adapter la seconde vague de planification logistique aux besoins des régions. Après la validation de six plans d’orientations pour les régions de Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima , la région de l’Oriental, Laâyoune et Dakhla-Oued Eddahab, ce sont actuellement les études architecturales et techniques relatives à l’aménagement de la 1ére tranche des projets logistiques régionaux qui focalisent l’attention. En plus de l’épineuse question de l’apurement du foncier estimé à 1.089 ha, l’État et les régions devront également se pencher de manière conjointe sur les projets prioritaires.  À noter qu’une étude d’impact du processus de financement sur les entreprises bénéficiaires, au cours des 3 dernières années, sera finalisée, en plus du lancement du programme de normalisation et celui portant sur les outils de gestion de la formation dans le secteur.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page