Éco-Business

Lamya Housni : “Le PIE facilite le «Learning By Doing»”

Lamya Housni.
Directrice du Programme d’innovation entrepreneuriale (PIE)

L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail et l’Université Mohammed VI Polytechnique ont lancé le Programme d’innovation entrepreneuriale. Ce dernier vise à développer de nouvelles approches innovantes d’apprentissage permettant de favoriser l’esprit entrepreneurial chez les jeunes.


On parle souvent d’innovation entrepreneuriale. Comment la définissez-vous ?
Il y a une forte corrélation entre l’innovation, la créativité et l’intention d’entreprendre. L’essence de l’entrepreneuriat est une idée créative qui est passée par un processus d’innovation. En effet, l’une des caractéristiques essentielles à tout entrepreneur est sa capacité à apporter des solutions nouvelles pour l’amélioration de l’existant, la conception d’un nouveau service ou produit et répondre aux besoins et attentes des clients.

Dans son parcours, l’entrepreneur passe par le processus de développement d’un prototype, de test auprès des clients et d’amélioration selon le retour marché et clients. L’entrepreneuriat, moteur fondamental de toute économie, est souvent assimilé à deux notions. La première, qui est «l’esprit d’entreprise», reflète l’aptitude à prendre des risques pour s’engager dans un projet entrepreneurial, engager des capitaux, et mobiliser des ressources dans l’objectif d’apporter une réponse à un besoin client.

La seconde concerne la création d’entreprise, conséquence logique de l’esprit d’entreprise. Il est clair que toute innovation est une opportunité d’affaires en entrepreneuriat.

Concrètement, quel est l’apport de l’UM6P et du P-Curiosity Lab Entrepreneur Academy dans le cadre du PIE ?
Notre rôle en tant qu’académie de l’entrepreneuriat est de conceptualiser et designer le Programme d’innovation entrepreneuriale (PIE) d’acculturation à l’état d’esprit entrepreneur et de formation autour des outils et des fondamentaux de l’entrepreneuriat. Le PIE dépasse la démarche individuelle d’apprentissage théorique et classique. Elle favorise la démarche collective en équipe, pour permettre aux élèves de vivre une réelle expérience de Learning By Doing, leur facilitant ainsi rapidement une ouverture personnelle et professionnelle valorisante. Quel que soit le choix de carrière des stagiaires (entrepreneurs ou salariés), ces réflexes et compétences leur serviront dans le futur.

Comment jugez-vous l’entrepreneuriat au Maroc ?
À l’échelle aussi bien nationale que continentale, nous avons encore plusieurs axes de travail et d’amélioration pour aboutir à une situation de compétitive et de croissance économique basée sur l’innovation et l’entrepreneuriat. L’un des axes essentiels serait la valorisation des résultats de recherches académiques et scientifiques pour la création de solutions intégrables dans le marché économique.

Selon vous, quels sont les freins à l’entrepreneuriat au Maroc ?
Le principal défi est l’état d’esprit. En effet, l’éducation au Maroc se caractérise par la prudence et la peur de l’échec, ce qui fait manquer aux jeunes des occasions d’innover pour créer des zones de confort et surtout pour réussir d’une manière différente des autres.

Comment inciter les jeunes à innover dans les meilleures conditions ?
L’innovation est souvent le résultat d’une idée nouvelle issue d’une démarche structurée. Pour inciter les jeunes à innover, il est nécessaire de mettre en place des mécanismes leur permettant de suivre cette démarche, concrétiser leurs idées et les faire aboutir à un projet entrepreneurial intégrable dans le marché.

Quels sont les secteurs qui intéressent plus les stagiaires dans le cadre du PIE ?
Le PIE est ouvert à tous les aspirants entrepreneurs stagiaires de l’OFPPT quelles que soient leurs idées entrepreneuriales et le statut qu’ils souhaitent adopter (auto-entrepreneur, artisan, SARL, etc.).

Quelles sont les modalités d’éligibilité au programme lancé par l’OFPPT et l’UM6P ?
Le programme est ouvert à tous les élèves stagiaires de l’OFPPT. Dans sa phase pilote le programme sera déployé dans les régions Souss-Massa, l’Oriental, Laâyoune-Sakia El Hamra et à Benguérir où démarreront les premières CMC (Cités des métiers et des compétences) en 2021-2022. Le PIE concernera tous les stagiaires au niveau de ces régions et impliquera plus d’une centaine de formateurs OFPPT pour livrer les différents modules.

Qu’est-ce que le «Learning by Doing» apporte aux jeunes ?
L’apprentissage par l’expérimentation peut apporter aux jeunes d’importantes attitudes et aptitudes. En effet, il les responsabilise, leur donne confiance, leur fait relever des défis, leur apprend à gérer des projets. Il s’agit également de leur faire appréhender la réalité du leadership et du collaboratif (convaincre, négocier, piloter, organiser, décider, s’entourer, manager) et les grandes lignes de la structuration d’un projet dans sa dimension économique. Le «Learning by Doing» permet, in fine, de les inciter à oser prendre des initiatives, de leur apprendre à communiquer, à prendre du recul, ainsi que leur faire appréhender le droit à l’erreur et la notion de tâtonnement. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page