Éco-Business

La communauté logistique à sa charte verte

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

C’est l’AMDL qui assure le rôle de coordinateur des actions entreprises dans le cadre de la charte avec l’ensemble des adhérents. Un comité directeur chargé du suivi et du portage dans la durée de la mise en œuvre de la présente charte sera mis en place .


Le secteur marocain de la logistique se dote de sa propre charte verte. C’est en marge de la COP22, au niveau de la zone verte, que cette initiative a été entérinée, vendredi dernier, par l’AMDL en partenariat avec la CGEM et l’implication de plusieurs entités. En plus d’experts, ce pôle est composé de plusieurs acteurs couvrant une grande partie des activités et des maillons de la chaîne logistique, dont notamment l’AMDL, la CGEM, la FENGARI, l’ASMEX, l’AFEM en plus de l’ANP et bien d’autres. Ces entités constituent, avec un certain nombre d’organismes, le premier noyau d’adhérents à la présente charte.

Ces derniers s’engagent à privilégier dans leurs actions opérationnelles l’adoption d’une démarche progressive et continue pour le développement d’une logistique verte favorable au dynamisme économique. Ce n’est pas tout : la charte exige une synergie entre les acteurs de la communauté logistique afin de fédérer un maximum de parties prenantes autour des bonnes pratiques de la logistique verte en plus de l’utilisation de matériels et équipements propres. À cet égard, la maîtrise des émissions de gaz à effet de serre (GES) par les véhicules de marchandises et par les infrastructures logistiques représente un enjeu majeur de la logistique verte.

Sur ce point, il faut rappeler que selon une étude du Forum économique mondial, l’activité logistique représente environ 5,5% des émissions de gaz à effet de serre alors que les installations sont responsables de 9 à 10% des GES. À cela s’ajoute l’organisation optimale des circuits de distribution en ville, l’implémentation de plans de formation et le soutien de pôles de recherche appliquée en plus de l’adoption de référentiels et de normes environnementaux pour une logistique plus «verte». Cela dit, c’est l’AMDL qui assure le rôle de coordinateur des actions entreprises dans le cadre de la charte avec l’ensemble des adhérents. Un comité directeur chargé du suivi et du portage dans la durée de la mise en œuvre de la présente charte sera mis en place. Il se compose des adhérents initiateurs de la charte ainsi que de «toute entité jugée utile de contribuer à ces travaux».


Younes Tazi,
Directeur général de l’Agence marocaine de développement de la logistique

«Cette charte initiée par l’AMDL est la formalisation inclusive et volontariste de la communauté logistique sous le parrainage de la CGEM et avec l’implication de plusieurs fédérations sectorielles et entreprises appartenant à plusieurs secteurs d’activités au Maroc. L’ensemble de ce tissu économique s’engage à fournir des efforts et des initiatives pour la promotion de la logistique verte dans les différents domaines pour les infrastructures et les installations avec le minimum d’impact sur l’environnement. Aussi, cette charte concerne les équipements et matériels utilisés dans les activités logistiques afin qu’ils soient plus propres en termes d’énergies et technologies utilisées. Les bonnes pratiques de la logistique verte ne sont pas épargnées, notamment la formation et l’adoption de l’éco-conduite et les normes spécifiques à la logistique en plus de l’installation de panneaux solaires».

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page