Éco-Business

L’Organisation mondiale de l’économie verte lancée à Marrakech

Créée lors du 3e Sommet mondial de l’économie verte tenu à Dubaï, en octobre dernier, l’Organisation mondiale de l’économie verte (WGEO) a été lancée officiellement, à Marrakech, mardi 15 novembre, en marge de la COP22. Les Émirats Arabes Unis sont le premier pays à avoir rejoint la WGEO.


À l’initiative de Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, président des Émirats Arabes Unis, la WGEO a vu le jour officiellement lors de la COP22 à Marrakech, en présence notamment de Helen Clark, administratrice du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

À l’occasion de ce lancement, Saeed Mohammed Al Tayer, président du Conseil de la WGEO et vice-président du Conseil suprême de l’Énergie de Dubaï, a déclaré que «cette organisation aidera à adopter des mesures pour réduire le réchauffement climatique, à créer de nouvelles solutions dans le domaine des énergies durables, de l’eau et d’autres défis environnementaux». La WGEO a en effet pour objectif de «renforcer la coopération internationale dans les domaines de l’innovation, de la technologie et de la finance».

Dubaï, zone de libre-échange verte

La WGEO aura son siège à Dubaï. La ville a ainsi établi une stratégie dédiée à l’énergie verte à l’horizon 2050. Elle est dotée d’un budget de 13 milliards de dollars et prévoit que 75% de la production totale d’énergie de la ville sera d’origine verte d’ici à 2050.

L’organisation sera un catalyseur dans la création des nouvelles solutions globales pour lutter contre les changements climatiques. Dans cette optique, elle entend «combler aussi l’écart entre les pays en termes d’innovation, de technologie et de finance, de même qu’elle apportera l’assistance technique nécessaire aux nations pouvant bénéficier du modèle d’économie verte de Dubaï», de l’avis de Saeed Mohammed Al Tayer. 

Dubaï, via la WGEO, veut ainsi se muer en «une zone de libre-échange verte pour attirer des entreprises reconnues ou émergentes opérant dans l’énergie verte».

Soutien technique du PNUD

Helen Clark, administratrice du PNUD, a de son côté affirmé que «la WGEO servira de nouvelle plateforme pour des solutions de développement vertes, durables et faibles en carbone». Et d’ajouter : «Elle servira de pont en matière d’économie verte entre les pays du monde».

Pour sa part, Thani Bin Ahmed Al Zeyoudi, ministre du Changement climatique et de l’environnement des Émirats Arabes Unis a annoncé que son pays est le premier pays membre de l’Organisation mondiale de l’économie verte.

La WGEO bénéficiera de l’appui technique du PNUD et des services consultatifs des pays arabes.  Son lancement a été fait en présence notamment des représentants des institutions de l’ONU, des secteurs publics et privés, des institutions financières, des ONG et des organisations de la société civile.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page