Éco-Business

Kénitra : la RAK, 1,56 MMDH pour financer la stratégie 2021-2025

La Régie autonome intercommunale de distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide de Kénitra vient d’exposer ses réalisations ainsi que sa stratégie globale au titre de la période 2021-2025. Détails…

Un budget de 1,56MMDH est alloué à la stratégie de la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide de Kénitra (RAK) au titre de la période 2021-2025. Pour le seul exercice 2021, la régie a budgétisé une enveloppe de 321,10 MDH, est-il annoncé auprès de la RAK dont le management vient d’exposer les réalisations ainsi que la feuille de route globale d’ici à 2025. Cette stratégie, a expliqué le directeur général de la Régie, Mustapha Zahri lors d’un point de presse, est essentiellement basée sur le programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027. Elle se fonde aussi sur le plan intégré de développement de la province de Kénitra 2015-2020, les études et les schémas directeurs d’électricité, d’eau potable, d’assainissement liquide, des ressources humaines et des systèmes d’information. Sont aussi prises en compte les orientations du ministère de l’Intérieur en matière du choix des projets et leur impact sur les citoyens et l’amélioration de la rentabilité des réseaux de distribution ainsi que des recommandations de la Cour des comptes, est-il indiqué. La vision stratégique de la RAK prévoit principalement d’accompagner l’expansion urbaine de les villes de Kénitra et de Mehdia, et du centre de Moulay Bousselham. Elle ambitionne de garantir la continuité de l’approvisionnement en électricité et en eau potable pour les usagers, d’améliorer la rentabilité des réseaux de distribution, de contribuer à lutter contre la pollution de Oued Sébou, Merjat Al-Fouarat. Zahri a, dans ce sens, fait remarquer que la valeur globale des projets programmés dans le cadre du budget intégré d’investissement au titre de l’année 2021 s’élève à 289,74 MDH dont 50,60 consacrés au secteur d’électricité, 78,50 à l’eau potable, 142,05 à l’assainissement liquide et 18,59 aux services transversaux.


En ce qui concerne l’axe de l’électricité, la régie envisage de renforcer et de structurer les réseaux de distribution conformément au schémas directeur de l’électricité, d’améliorer la rentabilité commercial pour atteindre 94,50% à la fin de l’année 2025 et d’améliorer la flexibilité d’exploitation des réseaux de distribution du courant moyen et faible. Pour ce qui est de l’eau potable, il a été décidé d’augmenter l’énergie globale de stockage qui devrait passer de 66.800 m3 actuellement à 91.700 m3 en 2025, d’accroître la rentabilité de 75% actuellement à 80% en 2025, de consolider et restructurer les réseaux d’approvisionnement en eau potable conformément aux orientations des études du schémas directeur de l’eau potable et des résultats d’études de développement de la rentabilité en plus de préserver la qualité d’eau. S’agissant de l’assainissement liquide, la régie entend s’atteler à la création d’une structure dédiée au séchage des boues opérant à l’énergie solaire, à la promotion et à la consolidation des capacités de la station de traitement des eaux usées à partir de l’année 2023 pour la protection du Oued Sébou et la plage de Mehdia ainsi qu’au parachèvement des projets programmés dans le cadre du plan stratégique intégré et durable de la province de Kénitra. Pour ce qui est des services transversaux et de la logistique, la RAK a noté qu’elle procédera à l’unification de l’identité visuelle de la régie ainsi qu’à la poursuite des travaux d’extension des bâtiments administratifs au niveau du siège de la RAK. Entre autres actions, la régie compte opter pour la signature digitale dans le but de simplifier les procédures et renforcer la stratégie numérique de la régie et moderniser son système électronique, mettre en place une stratégie qui facilite la prise de décision, intégrer le système digital de la régie afin d’accélérer le traitement des données entre ses différents services conformément aux normes internationales et lois nationales en vigueur. La stratégie de la RAK prévoit, en ce qui concerne les mesures sanitaires, sécuritaires et environnementaux, de poursuivre le développement du système de la qualité de gestion afin de préserver la certification ISO 9001 obtenu en 2020 tout en continuant à œuvrer dans le développement de la qualité pour l’adapter aux référentiels et normes internationales.

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page