Éco-Business

Irrigation : AgriEdge lance une nouvelle application

Dénommée AquaEdge, l’application permet de réduire la consommation d’eau ainsi que la facture énergétique liée à l’irrigation grâce à des capteurs connectés et des images satellites. L’eau n’est mise à la disposition de la plante que lorsque le besoin se fait sentir, et qu’à la quantité nécessaire. L’agriculteur reçoit la recommandation d’irriguer via l’application mobile mais également par SMS et messages vocaux.

Du nouveau au Maroc, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, célébrée ce lundi 22 mars 2021 ! AgriEdge, jeune startup d’OCP incubée à l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir (UM6P), lance un nouveau service digital dans l’irrigation de précision. L’événement a eu lieu vendredi dernier à Benguerir, dans la ferme d’expérimentations de l’UM6P. Il s’agit, plus précisément, d’une application dénommée AquaEdge, dont la principale vertu est de permettre à l’agriculteur d’économiser une quantité non négligeable de l’eau qu’il utilise pour faire pousser ses cultures.


20% d’économie d’eau
Selon Faissal Sehbaoui, directeur général d’AgriEdge, «l’application AquaEdge est le résultat d’une longue expérience que nous avons eue avec certains clients dans l’irrigation de précision. Partant, ces expérimentations nous permettent d’affirmer que l’économie d’eau générée par l’usage d’AquaEdge se situe en moyenne autour de 20%. C’est une part importante, sachant que l’eau est une denrée essentielle pour l’agriculture, surtout dans notre pays où l’agriculture utilise 70% des ressources en eau alors qu’il souffre de stress hydrique. D’ailleurs, c’est pour cette raison que nous avons choisi de lancer l’application AquaEdge à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau qui est célébrée le 22 mars de chaque année». AquaEdge est, en quelque sorte, un conseiller en irrigation que l’agriculteur a tout le temps à portée de main, notamment à travers son téléphone portable. C’est une application qui s’appuie sur des capteurs connectés (IoT), des images satellites et l’intelligence artificielle (IA) pour proposer à l’agriculteur la stratégie optimale d’irrigation de ses cultures. En effet, AquaEdge fait ressortir le besoin réel en eau des cultures. Ensuite, elle optimise la moindre goutte d’eau, puisque celle-ci n’est prélevée et acheminée vers l’endroit requis que lorsqu’elle est vraiment nécessaire.

Tous les agriculteurs disposant d’un téléphone portable concernés
La recommandation d’irrigation est communiquée à l’agriculteur de trois manières. La première est l’application mobile AquaEdge elle-même. Elle concerne les agriculteurs connectés, c’est-à-dire ceux qui sont installés dans des zones où Internet est disponible. Pour tous ceux qui n’ont pas de connexion Internet ou qui ne disposent pas d’un téléphone mobile adapté, les recommandations d’irrigation sont transmises par SMS ou messages vocaux. Cela permet à l’agriculteur de n’irriguer qu’en cas de besoin et de dire adieu au gaspillage et aux pertes, qui sont en réalité des gains de ressources énergétiques employées pour le pompage, l’acheminement de l’eau vers la plante et les charges opérationnelles. Pour résumer, AquaEdge offre quatre principaux avantages. Elle met l’eau à la disposition de la plante lorsqu’elle en a besoin. Elle lui fournit la quantité exacte d’eau dont elle a besoin. Ces économies d’eau n’affectent en rien le niveau de rendement. Au contraire, elles engendrent des gains pour l’agriculteur et contribuent efficacement à lutter contre le stress hydrique auquel le royaume cherche actuellement, par plusieurs moyens, à remédier. AquaEdge est actuellement déployée dans deux provinces du royaume, à savoir celles de Bengueri et d’Essaouira, qui relèvent toutes deux de la Région Marrakech-Safi. Elle cible aussi bien les petits agriculteurs que les grands exploitants agricoles.

AquaEgde gracieusement offerte aux petits agriculteurs
«Pour le moment, l’application AquaEdge, qui est disponible sur Google Play sur Android, est gracieusement offerte aux petits agriculteurs. Parce que notre objectif premier est de pousser l’agriculteur à l’utilisation de l’outil digital qui lui permet de mieux gérer ses cultures», explique Sehbaoui. À signaler que le nombre de capteurs par parcelle dépend du nombre de cultures sur celle-ci. C’est-à-dire que lorsqu’il n’y a qu’une culture sur la parcelle, l’équipe d’AgriEdge affirme qu’on n’a besoin d’un seul capteur, quelle que soit la taille de celle-ci. En revanche, lorsque l’agriculteur a plusieurs cultures sur sa parcelle, il faut autant de capteurs que de cultures. Dans ce second cas, l’installation de plusieurs capteurs augmente le prix de l’installation, chose qui pose problème. «C’est pourquoi nous sommes en train de penser à une alternative qui consiste à recourir massivement à l’utilisation de l’image satellite», explique Sehbaoui. En attendant l’introduction de cette nouvelle technologie moins onéreuse, rappelons qu’AgriEdge est une business unit intrapreneuriale d’OCP incubée à l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir. Spécialisée dans l’agriculture de précision, son ambition est de rationaliser l’utilisation des ressources agricoles en rendant l’agriculture plus productive et plus efficiente, tout en répondant aux challenges de production durable tels qu’édictés par les Objectifs du développement durable (ODD). Son expertise dans l’exploitation des données se décline en propositions décisionnelles destinées à l’agriculteur afin de lui permettre de maximiser son rendement et sa rentabilité.

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page