Éco-Business

Imperium Holding: Un producteur de thé qui pèse 1 MMDH

Entretien avec Amine El Baroudi. PDG d’Imperium Holding

Imperium Holding, fondé par la famille El Baroudi, ne cesse d’amorcer de nouveaux virages dans sa stratégie de développement. À travers ses filiales, le groupe est devenu aujourd’hui un leader incontesté du marché des thés et infusions tant au Maroc qu’à l’international. Une Succes Story Made In Morocco.


Comment Imperium Holding a bâti sa success story ?
Le groupe Imperium œuvre à travers plusieurs activités dans le monde du thé, de l’infusion et de l’épicerie fine. Depuis la création de notre holding nous n’avons cessé de renforcer nos gammes à travers de nouveaux produits. En effet, depuis son début activité en 1969, le groupe a réussi à construire un véritable écosystème autour de ses activités, à travers plusieurs structures qui maîtrisent toute la chaîne de valeur liée au thé. De prime abord, il faut savoir que nous disposons de plantations 100% biologiques pour assurer une partie de notre approvisionnement en matières premières, pour produire des plantes aromatiques et médicinales notamment la menthe, la verveine, et la fleur d’oranger et dont les récoltes sont destinées à des marchés comme le Japon, les États-Unis ou encore l’Europe. Par ailleurs, les filiales du groupe sont spécialisées dans la préparation de mélanges de thé et s’engagent à proposer à nos clients une production sur mesure. La structure Unique blending solution (UBS), mise place avec un partenaire allemand, est justement spécialisée dans la confection de mélanges spécifiques pour chaque client. Nous disposons également d’Impelab un laboratoire d’analyses micro-biologiques et pesticides, équipé de matériel de dernière génération.

C’est en effet, l’unique laboratoire au Maroc qui maîtrise la molécule du thé. Notre groupe a également mis en place des unités de packaging. Il s’agit notamment de MP Pack qui est une structure d’impression digitale qui nous permet d’être très flexibles et d’attaquer le marché international de manière rapide et facile, ceci grâce à la customisation des différents produits à la demande des clients. Nous disposons aussi d’une autre structure spécialisée dans les boîtes métalliques de luxe dénommée UCC (United Canister Corporation). C’est une structure qui était basée en France et que nous avons rachetée et transférée à Marrakech et dans laquelle nous avons beaucoup investi pour renouveler son outil industriel et donc la rendre plus compétitive. Nous avons également lancé une entité avec des partenaires japonais, Bag Filter, spécialisée dans la production des filtres et tissus pour le thé. Cette entité a démarré il y a de cela une douzaine d’annéee. C’était d’ailleurs la première fois que les Japonais partagent leur expertise en dehors du Japon.

Ces différentes filiales sont, par conséquent, issues de l’activité de SITI Tea ?
SITI Tea est le vaisseau amiral du groupe. Elle regroupe trois pôles, SITI 1 qui produit les sachets cousus et haut de gamme pour infusions et thés. Nous sommes leader mondial à ce niveau car nous sommes les seuls à pouvoir produire ce type de produit dans le monde. SITI 2 est une structure spécialisée dans la production des sachets japonais, elle dispose de la plus grande capacité de production au monde avec 1,5 millions de sachets par jour. SITI 3 représente un partenariat avec le groupe Unilever, son objectif est de produire des sachets en papier, elle dispose de la plus grande capacité de production des sachets «double chamber» en Afrique, avec 600 millions de sachets par an.

Quelles sont les activités que vous avez récemment lancées ?
Nous avons lancé Maruzen Tea Morocco, en 2017. C’est une joint-venture avec un opérateur japonais de grande renommée, Maruzen Tea Japon, spécialisé dans le thé japonais. Notre dernier né, Marrakech Fine Food (MFF), a ajouté de nouvelles gammes à l’écosystème d’Imperium Holding, notamment le café gourmet, le miel, le chocolat et la biscuiterie. Notre groupe englobe aujourd’hui tous les process qui tournent autour du thé et ses dérivés, de la matière première au produit fini, en passant par l’emballage. L’objectif est d’offrir le produit le plus compétitif à l’export.

Que représente, en chiffres, Imperium Holding ?
Imperium Holding emploie aujourd’hui plus de 2000 personnes. Nous exportons 99% de notre production à travers les cinq continents. Notre chiffre d’affaires consolidé avoisine 1MMDH. Nous sommes principalement axés sur l’industrie à forte valeur ajourée pour la région mais aussi pour l’économie nationale.

Comment le groupe s’est-il adapté aux effets de la crise sanitaire ?
Nous nous sommes aussi adaptés à la crise en développant des circuits de distribution où nous n’avons pas été présents, comme la vente en ligne. D’ailleurs ce créneau marche très bien à la date d’aujourd’hui. Nous avons également collaboré avec les enseignes de grande distribution, un circuit qui n’était pas vraiment privilégié auparavant. Ceci nous a permis de récupérer des volumes et des commandes à l’export. C’est ce qui nous a permis de garder nos emplois, d’assurer la continuité de notre activité et donc de passer le cap de la crise.

Quels sont les investissements réalisés au cours des cinq dernières années ?
Notre groupe est un écosystème dans lequel nous avons énormément investi. Et ce au niveau de toutes les étapes de production, en commençant par la matière première, jusqu’au conditionnement en passant par l’outil de production. Sur les cinq dernières années, nous avons investi plus de 300 MDH. Nous espérons donc continuer dans cette dynamique d’investissement dans les prochaines années, pour consolider au mieux nos acquis et compléter encore plus l’écosystème que nous avons construit et créer encore plus de valeur ajoutée à partir du Maroc.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page