Éco-Business

Immobilier: Quel bilan et quelle évolution pour 2022 ? Sarouty.ma répond

Le marché de l’immobilier Marocain a connu de nombreux rebondissements ces derniers mois et  le secteur de l’immobilier a été fortement bouleversé. Quel bilan ? Et quelle évolution pour 2022 ? Sarouty.ma donne la réponse.

Dans ce contexte de reprise économique où le risque épidémique plane encore, le marché immobilier Marocain poursuit sa progression. Les financements et les transactions en 2021 sont en hausse par rapport à 2020, avec quelques nuances laissant présager un ralentissement à moyen terme.


Depuis le début de la crise sanitaire en 2019, et même au plus fort de la pandémie de la COVID-19, le plateforme Sarouty.ma a vu ( après un léger ralentissement) la demande augmenter grâce aux envies d’achat qui convergent vers un besoin de sortir des grandes villes et du centre-ville.

En effet loin du centre-ville les acheteurs sont de plus en plus tournés vers des achats réfléchis avec un haut niveau d’exigences en termes de rapport qualité-prix. Ils sont aussi plus attentifs aux considérations d’espaces vert et de proximité avec la nature des exigences qui ont considérablement augmenté la demande sur certaines régions et villes Marocaines  (Dar Bouazza, Bouskoura, Sidi Rahal, Mohammedia, Bouznika, Benslimane, Zenata…).

Grace à cette nouvelle tendance et malgré la crise Sarouty.ma annonce que l’immobilier se portera plutôt bien en 2022. La plateforme a en effet constaté  une hausse sur nombre de recherches s immobilières sur 12 mois entre le 1er trimestre de 2020 et celui de 2021 a même été record : un  grand volume de recherches  de biens  dans les grandes villes  dans de l’ancien et le nouveau  a été enregistré, soit pratiquement  un record depuis le début du lancement de la plateforme Sarouty.ma

L’évolution du besoin d’achat :

Une étude sectorielle entamée également par la plateforme Sarouty.ma  sur 6 grande villes Marocaines a démontré que 65% des Marocains sondés ont exprimé leur volonté de changer de logement en 2022.

40% de ceux qui souhaitent acheter ont exprimé leur besoin de plus d’espace vert dans et/ou autour de leur logement actuel .

L’étude terrain sarouty.ma a également montré que 80 % des Marocains tiennent en compte le prix, 60 % le quartier et 30 %  la finition..

Quelques exemples des recherches sur sarouty.ma courant l’année 2021

Bouskoura :

https://www.sarouty.ma/fr/recherche?bf=2&c=1&l=722&ob=mr&page=1&t=35

Mohammedia :

https://www.sarouty.ma/fr/recherche?bf=2&c=1&l=68&ob=mr&page=1&t=35

DarBouazza  :

https://www.sarouty.ma/fr/recherche?bf=2&c=1&l=660&ob=mr&page=1&t=35

L’impact de la crise sur la décision d’achat :

 45 % des personnes interrogées ont expliqué avoir retardé l’achat de leur bien à cause de la crise , 5 % ont déclaré avoir avancé dans l’achat pour s’éloigner du centre-ville, tandis que pour 50 % la crise n’a pas eu lieu d’impact sur leur décision d’achat.

Toujours dans le cadre de la même étude, les chiffres de la plateforme sarouty.ma montrent que les prix du résidentiel ont baissé de 5,7 %, les appartements de 6,4 %, les maisons de 2,6%, alors que les villas ont vu leur prix baisser de 5,2 %. Pour les terrains, l’indice des prix a régressé de 6 % et de 8,3 % pour les prix des biens à usage professionnel.

Sarouty.ma annonce pour 2022 un nouveau cycle qui est en train de se dessiner

Après 2 ans de folies immobilières, on peut s’attendre à un retour à la normale pour les prochains mois.

Les prix pourraient légèrement s’améliorer, laissant aux acheteurs la possibilité de négocier les biens dans l’espoir d’acheter au meilleur prix.

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page