Éco-Business

Fondation Orange Maroc : le numérique pour booster l’idée d’entreprendre

La Fondation Orange Maroc déploie et finance des projets tels que les FabLabs Solidaires et les Maisons Digitales, mais aussi les Orange Digital Center qui ont pour vocation de renforcer l’employabilité numérique des jeunes, l’entrepreneuriat et de promouvoir l’innovation.

L’entreprenariat est une des solutions pour réduire les inégalités sociales, favoriser l’émergence d’une classe moyenne, créer des emplois, et promouvoir l’entreprenariat individuel est une des voies pour créer de la valeur, individuelle et collective, et par ce biais, élever le revenu national. C’est aussi constituer un savoir-faire qui peut s’exporter, contribuer au rayonnement du Maroc, tout en contribuant à équilibrer la balance commerciale. C’est dans ce sens qu’œuvre la Fondation Orange Maroc. Sa stratégie est d’utiliser le numérique pour favoriser l’égalité des chances. «Depuis plusieurs années, la Fondation croit fermement qu’à travers ces nouvelles technologies, il est possible à tout un chacun d’expérimenter, d’apprendre, de créer et de partager pour développer de nouvelles compétences et s’insérer plus facilement sur le marché de l’emploi», affirment le management d’Orange Maroc.


Concrètement, la Fondation Orange Maroc s’associe à des ONG et déploie et finance des projets tels que les FabLabs Solidaires et les Maisons Digitales pour accompagner des personnes en difficulté dans leur autonomisation, mais aussi les Orange Digital Center qui ont pour vocation de renforcer l’employabilité numérique des jeunes, l’entrepreneuriat et de promouvoir l’innovation. Afin de renforcer ces programmes d’accompagnement et faire du numérique une opportunité pour tous, la Fondation Orange Maroc a récemment lancé le Orange Digital Center en partenariat avec la GIZ. «Il s’agit d’un tiers lieu d’innovation conçu pour le développement des compétences numériques. De la formation au codage à la création d’entreprise, il couvre un large champ d’activités», est-il expliqué. Gratuit et ouvert à tous, ce centre fonde l’apprentissage sur des projets concrets. Des programmes de formation dédiés aux métiers du digital sont notamment proposés aux étudiants, personnes sans emploi, déscolarisés ou jeunes diplômés. En tout cas, selon le groupe télécom, pour promouvoir l’entrepreneuriat, il faudrait tout d’abord démystifier l’image de l’entrepreneur qui est trop souvent représenté comme un «Geek» bardé de diplômes, brillantissime.

«Beaucoup pensent qu’ils réussissent du premier coup et qu’ils brassent une quantité d’argent importante. Il est important de montrer aux jeunes générations qu’on peut entreprendre dans tellement de métiers, dont beaucoup existent déjà. Si on veut susciter l’envie, il faut que les entrepreneurs potentiels puissent s’identifier, se projeter dans des modèles accessibles», assure-t-on auprès du groupe télécom. Car l’objectif est d’avoir le maximum d’entrepreneurs, pas le maximum de «Steve Jobs» en devenir. Pour le reste, les structures d’accompagnement, de financement, les cadres juridiques, doivent bien sûr s’améliorer et rester accessibles.

Sanae Raqui / Les Inspirations éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page