Éco-Business

Fès-Meknès : 2,6 MMDH d’investissements dans le cadre du PRDTS

Pour la réduction des disparités territoriales et sociales en milieu rural, la région a programmé, entre 2016 et 2021, un total de 332 projets avec un investissement global de près de 2,6 MMDH. 

Les travaux d’exécution du Programme de réduction des disparités territoriales et sociales (PRDTS) dans le milieu rural dans la région de Fès-Meknès sont sur les rails. C’est ce qui ressort du dernier bilan du PRDTS présenté par le président du Conseil régional de Fès-Meknès, Abdelouahed El Ansari, lors de la dernière session ordinaire du mois de mars. Depuis 2016, la région a programmé un total de 332 projets d’un investissement global de près de 2,6 MMDH.


Ces projets concernent les routes avec une enveloppe de 1,6 MMDH, l’alimentation en eau potable (800 MDH), l’électrification du monde rural (98 MDH), l’éducation (46 MDH) et la santé (3,2 MDH). Concernant l’état d’avancement de la mise en œuvre de ce programme, El Ansari a indiqué que le nombre de projets programmés et exécutés par le conseil a atteint, entre 2016 et 2021, un total de 215 projets pour un investissement de 1,342 MMDH. Notons que le conseil prend en charge 92 % du total de ce montant, soit plus de 1,229 MMDH.

Pour s’assurer de la concrétisation des projets, le conseil a transféré, au cours de la même période, 637 MDH en faveur des partenaires pour la réalisation de 72 projets. Au titre de l’année 2022, le conseil a dédié une enveloppe de 449 MDH pour le lancement de 45 autres projets.

En dehors du programme de réduction des disparités dans le milieu rural, la région a procédé, par ailleurs, à la mise en œuvre de 60 autres projets (215 MDH) avec un taux d’engagement de 97%, outre le suivi et l’exécution d’une série de conventions de partenariat avec les partenaires.

La région a également approuvé 73 conventions de partenariat dans le cadre de la mise en œuvre des projets prioritaires du Plan de développement régional (PDR), et ce, depuis la signature du contrat programme État-Région en juillet 2020.

Ces conventions touchent à quatre axes, à savoir le soutien aux secteurs productifs, la relance de l’emploi et la recherche scientifique (31 conventions), la réduction du déficit social et des inégalités territoriales (9), la valorisation du champ culturel, des sites touristiques et la conservation des ressources naturelles (11), ainsi que l’amélioration de l’attractivité économique des espaces territoriaux de la région (17).

Il faut rappeler que le PRDTS en milieu rural a été lancé en application des Hautes directives royales pour un budget global de 50 milliards de DH. Le programme est financé grâce aux contributions du Fonds du développement agricole et des zones de montagne à hauteur de 47%, des Conseils régionaux (40%), de l’Initiative nationale pour le développement humain (8%) et de l’Office national de l’électricité et l’eau potable (5%).

S’étalant sur la période 2017-2023, le PRDTS vise principalement le désenclavement des zones rurales et de montagne par la construction de routes et de voies en vue d’améliorer la qualité et les conditions de vie des populations. Il tend aussi vers l’amélioration et la généralisation de l’accès aux services de base : eau, électricité, santé et éducation, mais aussi à mettre en place les conditions requises pour valoriser et renforcer le potentiel économique des régions rurales et de montagne.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page