Éco-Business

Exportations : la BERD promeut sa ligne “Green Value Chain”

Dotée d’un budget de 90 millions d’euros (environ 1 milliard de DH), la nouvelle ligne de crédit de la BERD, «Green Value Chain», est destinée à financer les projets d’efficacité énergétique des PME et entreprises de taille intermédiaire opérant dans l’industrie, l’agriculture, la logistique et les télécommunications. Les exportateurs peuvent y recourir pour améliorer leur compétitivité.

Du nouveau pour améliorer la compétitivité des exportateurs marocains vers l’Union européenne ! La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a, en effet, présenté sa nouvelle ligne de crédit, «Green Value Chain», en début de semaine dernière aux exportateurs marocains. Cela s’est passé lors d’un webinaire axé sur le thème «Financement Green Value Chain de la BERD : Décarbonation et Compétitivité à l’Export», organisé mardi 2 février par l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX), en partenariat avec la BERD et l’Union européenne. Animée par Ahmed Kathir, président de la commission Financement , assurance et veille de l’ASMEX et Philippe Edern Klein, président de la commission Europe au sein de l’ASMEX, en présence de Hassan Sentissi El Idrissi, président de l’ASMEX, Said Mouline, directeur général de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), Sandrine Beauchamp de la délégation de l’Union européenne au Maroc, Lamiae Derraji, principal Banker à la BERD, Fani Kallianou de Jong, directrice de l’Efficacité énergétique et changement climatique à la BERD et des représentants des banques partenaires locales (Banque Populaire, Bank of Africa, Société Générale et Crédit du Maroc), la rencontre a permis d’expliquer aux exportateurs tout ce que recouvre cette nouvelle ligne de crédit de la BERD destinée à améliorer leur compétitivité sur le marché de l’UE.


Soutien des banques marocaines
Pour commencer, «Green Value Chain» est une ligne de financement dotée d’un budget de 90 millions d’euros (environ 1 milliard de DH). Via les quatre banques marocaines partenaires de la BERD qui sont la Banque Populaire, Bank of Africa, la Société Générale et le Crédit du Maroc, cette ligne finance des projets d’achats d’équipement destinés à faire baisser la consommation des ressources (énergie, eau ou matière…), améliorer la valeur ajoutée des produits industriels, renforcer les standards de sécurité et de qualité, se mettre en conformité par rapport aux exigences des donneurs d’ordres et des clients grandes entreprises ;
et adopter un positionnement éco-citoyen. Il s’agit plus précisément de projets liés à quatre domaines spécifiques. Dans les énergies renouvelables, il doit s’agir de panneaux photovoltaïques, d’éoliennes de petite taille, de biomasse ou de biogaz…Dans la gestion durable des ressources, les projets doivent porter sur l’acquisition de matériel, d’équipement ou de technologie permettant la réduction de la consommation d’eau ; d’équipement ou de technologie pour réduire la pollution d’eau, et d’équipement, procédé et système améliorant la gestion des matières et des déchets. Green Value Chain finance aussi des projets de construction de bâtiments, notamment la construction d’un centre logistique ou d’un entrepôt frigorifique intégrant un investissement dans l’efficacité énergétique. Sans oublier l’efficacité énergétique où la nouvelle ligne de la BERD finance tout investissement de modernisation et de mise à niveau de moteurs, compresseurs , variateurs de vitesse ; ou encore la production de technologie d’économie de ressources (chaudière, chaînes de froid, etc…). Les PME/PMI qui gèrent ces projets doivent être de moins de 250 salariés, réaliser un chiffre d’affaires de 550 millions de DH ou un total bilan inférieur à 470 MDH ; et être opérationnelles dans les industries de transformation (agro-industrie, textile, chimie-parachimie, plastique, IMME et pharmaceutique) ; l’agriculture ; l’eau, l’assainissement et déchets ; le stockage/entreposage, transport et logistique ; et les télécommunications et technologies et services liés à l’information.

Deux types de financements offerts
L’offre Green Value Chain se décline sous deux types de financements : un accompagnement pour l’achat d’équipement et un accompagnement avec assistance technique. Dans le premier cas, où les équipements choisis doivent figurer dans le catalogue de la BERD, le financement peut aller jusqu’à 3 MDH par projet ; tandis que dans l’autre, il peut monter jusqu’à 10 MDH/Projet. Selon la BERD, une même entreprise peut présenter à la fois des projets d‘achats d’équipements et d’assistance technique et bénéficier d’un financement pouvant atteindre 50 MDH. A signaler que la Green Value Chain est un programme développé par la BERD avec le soutien de l’Union européenne, du Fonds Vert Climat et de la Corée du Sud. Il s’inscrit dans une série d’initiatives de la BERD qui ont pour objectif d’accompagner les entreprises des pays partenaires dans leur transition écologique. Au Maroc, cette première ligne du Green Value Chain est la 3ème action initiée par la BERD dans ce sens, via les banques marocaines partenaires. En effet, il y eu le MorSEFF (Morocco Sustainable Energy Financing Facility) entre 2015-2019, le GEFF (Green Economy Financing Facility) en 2019 et puis le GVC (Green Value Chain) en 2021.
Ce qui portera les de financement verts de la BERD au Maroc à plus de 400 millions d’euros d’ici fin 2025.

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page