Éco-Business

Epson Maroc à l’écoute du secteur de l’Éducation (VIDEO)

Epson Maroc a récemment mené une étude au niveau des établissements du primaire des douze régions du royaume pour explorer comment une approche hybride combinant entre l’enseignement expérientiel et l’utilisation des technologies de classe peut offrir une expérience éducative efficace notamment dans le processus d’apprentissage de la lecture.

Si la crise sanitaire a perturbé le fonctionnement des écoles et déstabilisé les méthodes d’enseignement et les pratiques pédagogiques à l échelle planétaire, son impact a surtout ouvert la voie à des opportunités où technologie et éducation se conjuguent pour donner lieu à un système hybride alliant innovation et efficacité.

L’enquête menée auprès des enseignants marocains du primaire a justement exploré ces nouvelles possibilités et dressé un état des lieux, notamment en termes de ressources et outils technologiques mis en place pour l’apprentissage de la lecture.

En évaluant les ressources nécessaires pour l’apprentissage de la lecture, près de 88% affirment que la disponibilité de la bibliothèque et des manuels scolaires sont d’une extrême importance et près de 80% déclarent qu’une imprimante est un outil indispensable en classe pour la production de supports pédagogiques permettant aux  élèves d’acquérir les compétences en lecture à travers des exercices de découpage, coloriage ou d’activités d’ illustration sur les tableaux d’ancrage ou autres supports. Viennent ensuite près de 60% qui affirment que l’utilisation d’un vidéoprojecteur est importante dans l’assimilation des mêmes compétences.

Un autre constat dressé par les enseignants à propos de la progression en lecture est que ce n’est pas une simple fonction d’accès à un livre ou un espace de lecture. Il s’agit de la mise en place d’un leadership collaboratif où familles, communautés, environnements numériques et espaces publics interagissent en parfaite synchronie. «Notre objectif est de construire des écosystèmes plus inclusifs où chacun a la chance d’apprendre, et où les outils en place sont sélectionnés parce qu’ils représentent une valeur ajoutée pour les apprenants, et non pas parce que c’est tout ce qu’il y a au menu. C’est ce que j’appelle passer d’un apprentissage par coïncidence à un apprentissage de qualité par design. » souligne Dr Mohammed Elmeski, Expert International dans les domaines de l’Éducation et du Développement Socio-émotionnel.

Pendant qu’une des priorités de la réforme de l’éducation nationale demeure la maîtrise des compétences en lecture, de nombreux défis la guettent notamment le manque de ressources pour fournir un environnement riche en alphabétisation. En effet, seuls 27% déclarent avoir une bibliothèque appropriée et environ 30% confirment la disponibilité d’une imprimante.

Ce n’est pas une réalité propre au Maroc, c’est là un défi majeur du 21ème siècle pour plusieurs nations. «La crise mondiale des apprentissages compromet les chances de réussite. La lecture est une compétence particulièrement importante à maîtriser comme l’a souligné d’ailleurs la Banque Mondiale en 2019. Elle élargit le champ des possibles et constitue le socle sur lequel tous les autres apprentissages viendront s’ancrer» ajoute Dr Majda Brabije, Enseignante Chercheure, Neuroformatrice, Top 9 mondial et 1ère en Afrique et région MENA au Championnat du monde de Lecture Rapide et Mind Mapping.

Selon les enseignants, l’apprentissage est un processus socio-constructif qui se nourrit de l’interaction et la diversification des ressources disponibles et où la technologie a le potentiel d’offrir d’immenses possibilités.

Ce constat est corroboré par les résultats d’une autre enquête, menée par Epson, auprès de 3 460 personnes travaillant dans le secteur de l’éducation en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique qui montre que la pression s’accentue pour une meilleure offre technologique dans les écoles.

Au Maroc, 70 % des personnes interrogées déclarent que l’un des éléments clés du bon fonctionnement d’un environnement d’enseignement hybride est une utilisation accrue de la technologie numérique. 84 % pensent que les étudiants s’attendent à des niveaux d’utilisation de la technologie plus élevés aujourd’hui qu’auparavant et 90 % recherchent de meilleurs moyens de collaborer et de susciter l’engagement des étudiants.

Toutefois, près de 60 % des personnes sondées s’inquiètent du fait que l’on ne tienne pas suffisamment compte de la manière dont la technologie améliorera l’offre d’enseignement avant l’achat, ce qui pourrait conduire à de mauvais choix d’investissement. Par ailleurs,  80 % pensent que l’utilisation de la technologie peut contribuer à faire participer la classe, mais il faut que ce soit la bonne technologie.

A ce titre, Epson avec plus de 40 ans d’expérience dans le secteur de l’éducation, fournit  une technologie qui soutient l’enseignement et l’apprentissage. La facilité d’utilisation, l’interactivité, la fiabilité, la connectivité, la collaboration, l’économie d’énergie, la réduction de coûts et le gain de temps sont autant d’avantages que le secteur de l’éducation demande et que la technologie Epson offre grâce à son écoute attentive des besoins émergents du secteur de l’éducation.

« Il s’agit d’une préoccupation majeure et les fabricants de technologies comme nous doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour aider à résoudre les problèmes rencontrés dans le secteur. Des solutions efficaces sur le plan énergétique, rentables et faciles à utiliser sont disponibles tant pour les produits de base comme les imprimantes que pour les nouvelles technologies numériques et collaboratives comme les projecteurs.  Il est impératif de bien faire les choses si l’on veut que les élèves et les enseignants profitent au maximum des avantages de la technologie et fassent progresser l’apprentissage des élèves. » Souligne Hicham El Abbadi, Epson Sales Manager Entreprise Business Afrique Francophone.

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page