Éco-Business

Emprunt obligataire : Attijariwafa bank prépare deux levées obligataires

Attijariwafa bank vient d’obtenir l’aval de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) pour l’émission de deux emprunts obligataires plafonnés à 500 MDH chacun.

Attijariwafa bank se prépare pour l’émission de deux emprunts obligataires totalisant un montant de 1 MMDH, répartis entre 500 MDH d’obligations perpétuelles et 500 MDH d’obligations subordonnées simples. La première opération se traduira par l’émission de 5.000 obligations subordonnées perpétuelles d’une valeur nominale de 100.000 DH. Elle se compose de deux tranches non cotées et d’une maturité perpétuelle. La tranche «A» non cotée sera assortie d’un taux révisable chaque dix ans alors que la tranche «B» sera à taux révisable annuellement.


Par ailleurs, l’emprunt perpétuel pourra être remboursé au gré de l’émetteur et après accord de Bank Al-Maghrib. Parallèlement, le groupe bancaire envisage l’émission de 5.000 obligations subordonnées d’une valeur nominale de 100.000 DH. L’opération sera répartie en 6 tranches (3 cotées et 3 non cotées) d’une maturité de 7 ans chacune et une prime de risque allant de 50 à 70 points de base. La souscription de ces deux opérations aura lieu du 18 au 22 décembre 2020 inclus. Le groupe bancaire motive le choix de ces deux types d’obligations au lieu des obligations classique, du fait du rang de créances contractuellement défini par la clause de subordination. L’effet de la clause de subordination est de conditionner, en cas de liquidation de l’émetteur, le remboursement de l’emprunt. Dans le cas d’une obligation subordonnée, le désintéressement concerne tous les créanciers privilégiés ou chirographaires tandis que pour l’obligation subordonnée, ce dernier vise toutes les autres dettes, y compris les emprunts obligataires subordonnés à maturité déterminée qui ont été émis et qui pourraient être émis ultérieurement. En somme, ces deux opérations auront pour objectif principal de renforcer les fonds propres réglementaires actuels et, par conséquent, de renforcer le ratio de solvabilité d’Attijariwafa bank, de financer le développement organique de la banque au Maroc et à l’international et d’anticiper les différentes évolutions réglementaires dans les pays de présence.

À noter que ces deux émissions s’inscrivent dans le cadre du reliquat du programme autorisé par l’Assemblée générale ordinaire (AGO) du 22 novembre 2016, soit 50 MDH, et du programme autorisé par l’Assemblée générale ordinaire du 29 juin 2020.

Pour rappel, l’AGO de 2016 avait autorisé la levée de 8 MMDH sur le marché obligataire sur une durée de 5 ans. Ce programme intervenait au moment où le groupe venait de réaliser de grosses opérations stratégiques, à savoir le rachat de la filiale égyptienne de Barclays et la prise de contrôle de Cogebanque au Rwanda. Ces opérations devraient nécessiter la mobilisation d’importantes ressources pour leur financement.

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page