Éco-Business

Électrification rurale : au moins 40.000 ménages raccordés à fin mars

Le raccordement au réseau national d’électricité des zones rurales se fait à un rythme soutenu. A fin mars, plus de 40.000 ménages ont bénéficié du Programme d’électrification rurale global (PERG).

Le Programme d’électrification rurale global (PERG) poursuit son petit bonhomme de chemin. Il a permis d’électrifier, selon Leïla Benali, ministre de la Transition énergétique et du développement durable, plus de 40.000 ménages à fin mars 2022, et ce, à travers le raccordement au réseau national d’électricité.


Répondant, mardi, à une question orale sur la généralisation de l’électrification du monde rural à la Chambre des Conseillers, elle a affirmé que le PERG a permis, dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), l’installation de plus de 19.000 panneaux solaires au niveau de 900 villages depuis son lancement en 1996.

C’est dire le succès que connaît le programme grâce auquel le taux d’électrification rurale a atteint 99,84%. Le coût global du programme s’est chiffré à 25 milliards de dirhams (MMDH).

Le programme ne compte pas pour autant s’arrêter là, puisque le développement de l’électrification rurale du pays se poursuit durant la période 2022-2025. Il est prévu, dans les 3 prochaines années, d’atteindre l’électrification de 627 villages abritant 14.688 habitants dans les différentes régions du Royaume.

Pour ce qui est de la généralisation de l’électrification rurale au niveau national, l’opération d’électrification de 552 villages non programmés (9.571 habitants) nécessite une enveloppe d’environ 1,12 MMDH, selon la ministre. Elle précise que l’opération comporte deux étapes.

La première consiste à électrifier 207 villages dont le coût d’électrification ne dépasse pas le plafond de 80.000 DH par habitat, tandis que la seconde étape porte sur l’électrification de 345 villages d’un coût dépassant le plafond précité.

Benali a tenu à ajouter que le ministère œuvre en faveur de l’élaboration d’un programme de réhabilitation énergétique des établissements d’enseignement et services sociaux, en particulier en milieu rural (écoles, hôpitaux, maisons de l’étudiante et locaux du ministère de la Justice), et ce, en coordination avec les départements concernés. Il veille également à généraliser aux autres régions un projet pilote ayant permis de doter, l’un des villages à Essaouira, d’une centrale solaire de 15 KWc.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page