Éco-Business

Electricité à Fès: ce qui va changer à l’horizon 2036

La Régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité de Fès (RADEEF) vient de mettre en exploitation un quatrième poste source à Wislane. Cette nouvelle infrastructure, qui a nécessité une enveloppe de 170 millions de DH, assurera l’alimentation en électricité de la ville à l’horizon 2036 et couvrira plusieurs zones, dont le centre-ville, Dokkarat, Jnane El Ward et le quartier industriel Sidi Brahim.

La Régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité de Fès (RADEEF) vient de finaliser son projet de renforcement du réseau d’alimentation industriel et d’éclairage de la ville. C’est ainsi qu’elle a annoncé, dernièrement, le lancement de l’exploitation d’un quatrième poste source à Wislane, destiné à assurer l’alimentation en électricité de la ville à l’horizon 2036. Ayant mobilisé une enveloppe de 170 millions de DH (MDH), ce projet concerne plusieurs zones, à savoir le centre-ville, le quartier industriel Sidi Brahim, Dokkarat, Jnane El Ward, sur la route de Sefrou, Narjiss, sur la route de Sidi Harazem, l’avenue Allal Ben Abdellah, la route d’Immouzer (partiellement) et enfin le quartier Saâda.


Cette nouvelle installation va permettre, également, à la régie de maximiser les branchements et les départs à partir de ce poste, de soulager les trois autres postes sources, contribuant ainsi à la diminution des pannes et à la réduction de la durée moyenne des coupures ainsi qu’à l’augmentation du rendement des réseaux, pour atteindre 95% à l’horizon 2023. Selon des sources de la RADEEF, «ce projet, s’ajoute aux trois déjà existants. Il est équipé de deux transformateurs de 225/20 Kv 2×70 MVA et devrait être doté, incessamment, d’un troisième transformateur de 70 MVA, portant ainsi la puissance installée pour ce poste à 210 MVA, et à 554 MVA au niveau de toute la régie».

Consciente de l’importance de la qualité et de la continuité du service pour ses clients, surtout dans ce secteur d’activité vital, la régie œuvre pour l’amélioration des conditions de distribution en réduisant les temps de coupure du courant, et en analysant les incidents qui touchent les réseaux basse et moyenne tension de la ville. Dans ce cadre, elle a lancé plusieurs projets, parmi lesquels la mise en place d’un bureau central de conduite, le renforcement et le renouvellement du réseau basse tension et le renouvellement et la restructuration du réseau moyenne tension. À noter que la régie établit périodiquement, outre son budget annuel, un budget prévisionnel quinquennal, axé sur trois volets, à savoir les travaux d’infrastructure, la distribution (changement des canaux de conduite, renforcement des réseaux, mise à niveau des regards) et les travaux de branchement et d’extension. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page