Éco-Business

Eau-électricité-Assainissement : la RAMSA améliore ses performances techniques

Les travaux du conseil d’administration de la RAMSA ont été consacrés à l’approbation des comptes officiels de la Régie au titre de l’exercice 2021 et la validation de deux conventions spécifiques. En matière d’indicateurs financiers enregistrés en 2021, la RAMSA a affiché un résultat net de l’ordre de 13,47 MDH alors que l’autofinancement de la Régie est passé à 118 MDH.

Pour le chiffre d’affaires et la trésorerie, ils sont respectivement de 518 et 181 MDH, outre l’investissement de 11 MDH dans les secteurs de l’eau potable et de l’assainissement liquide. 

111 MDH. Ce sont les investissements réalisés au cours de l’année 2021 dans les secteurs de l’eau potable et de l’assainissement liquide par la Régie Autonome Multi-Services d’Agadir (RAMSA) qui a récemment tenu son conseil d’administration, en mode visioconférence.

Les travaux de ce conseil ont été consacrés à l’approbation des comptes officiels de la RAMSA, au titre de l’exercice 2021, et deux conventions spécifiques. L’une portant sur l’approvisionnement en eaux usées épurées à des fins industrielles pour le projet minier situé au cercle d’Ighrem, dans la province de Taroudant, à partir de la station d’épuration de M’Zar, ainsi que l’assistance technique et le suivi des travaux d’infrastructures; et l’autre relative à la fourniture des eaux usées épurées.

Il s’agit aussi d’une convention cadre concernant l’assistance technique de la RAMSA pour la réalisation des projets d’aménagement urbain par la Société Agadir Souss-Massa Aménagement. S’exprimant à cette occasion, Ahmed Hajji, wali de la région Souss-Massa, qui a présidé ce conseil, a indiqué que les investissements réalisés par la RAMSA, au cours des cinq dernières années (2017-2021), ont atteint 401 MDH permettant à la RAMSA de continuer d’afficher des performances techniques positives au cours de l’année écoulée 2021. Dans le détail, il s’agit d’un rendement du réseau de distribution qui a dépassé 79%, d’un taux de raccordement de 98,4% en eau potable et 93% en assainissement et d’une capacité de réserve de 132.000 m³ permettant d’assurer une autonomie de distribution, plus de 24 heures.

Réalisations techniques, commerciales et financières
En matière d’indicateurs financiers enregistrés en 2021, la RAMSA a affiché un résultat net de l’ordre de 13,47 MDH alors que l’autofinancement de la Régie est passé à 118 MDH.

Pour le chiffre d’affaires et la trésorerie, ils sont respectivement de 518 et 181 MDH. Pour sa part, le directeur général de la RAMSA, Youssef Ettazi, a présenté un aperçu sur les activités de la Régie en matière de réalisations techniques, commerciales et financières, ainsi que les principaux indicateurs et les faits marquants relatifs à l’exercice 2021 en matière d’eau potable, d’assainissement liquide et de réutilisation des eaux usées épurées.

Dans ce sens, le montant des paiements en 2021 égal à 111 MDH représente une relance des investissements, suite à l’achèvement des études des schémas directeurs (SDEP et SDAL) et annonce le lancement du programme prioritaire des projets d’assainissement liquide et d’eau potable dans le Grand Agadir dont le montant s’élève à 2,1 MMDH.

Ces investissements ont permis, pour le secteur eau potable, de sécuriser davantage l’alimentation en eau potable, d’accompagner les projets lancés par SM le Roi Mohammed VI, notamment ceux du Programme de développement urbain et du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027 et le projet de dessalement par la réalisation du transfert des eaux au complexe hydraulique dominant, et de renforcer les moyens de contrôle de la qualité de l’eau ainsi que d’améliorer le taux de desserte.

Le travail accompli par la RAMSA a permis ainsi de satisfaire les besoins de la clientèle du Grand Agadir qui a atteint 316.832 clients, à fin 2021.

La généralisation de l’irrigation à tous les golfs
Quant à la contribution à la réduction du déficit hydrique que connait la région, la RAMSA a développé une infrastructure importante faisant appel aux ressources non conventionnelles des eaux usées épurées avec un potentiel mobilisable de 12 millions m3/an.

A cet effet, pour l’année 2021, la concrétisation du projet a été marquée par la généralisation de l’irrigation à tous les golfs du Grand Agadir par les eaux usées épurées avec une consommation journalière qui a atteint 16.000 m3/j, soit 3,13 Mm3 en 2021, ainsi que la poursuite des travaux de mise en place du réseau de distribution des EUE avec un taux d’avancement de 85% et qui concerne la réalisation de plusieurs installations.

Pour ce qui est de l’augmentation de l’efficacité du réseau d’eau potable et l’amélioration de son fonctionnement, la RAMSA a pris des mesures qui ont permis de maintenir le rendement du réseau à un niveau supérieur à 79%, soit l’un des taux les plus élevés enregistrés au niveau national.

Par ailleurs, et après présentation des conclusions du rapport d’audit des comptes par un cabinet externe, qui a certifié les comptes, le CA de la RAMSA a approuvé à l’unanimité les comptes au titre de l’exercice 2021 ainsi que les conventions faisant objet de l’ordre du jour.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page