Éco-Business

Digitalisation : l’Ordre des experts-comptables s’acclimate

Opportunité ou menace. La digitalisation du processus administratif, qui prend de l’ampleur à l’échelle internationale, suscite la crainte des professionnels du chiffre. Or, selon les experts, cela représente une opportunité pour la profession afin de mettre en exergue le rôle des experts-comptables dans l’accompagnement des entreprises qui doivent jouer le jeu.  

La profession des experts et des comptables agréés est-elle menacée suite à l’engouement que connaît la transformation digitale ? Tel est le sujet de préoccupation de l’Ordre des experts-comptables qui a mené la réflexion pour trouver les solutions appropriées pour s’adapter à l’ère du temps indéniablement basée sur la digitalisation.

De nouveaux services bientôt digitalisés
En effet, l’avènement de la crise sanitaire, qui a chamboulé tous les paradigmes, n’a fait que stimuler la transformation digitale dans bon nombre de métiers, et les professionnels des chiffres n’échappent pas à la mue. Même les administrations publiques se sont acclimatées.

D’ailleurs, selon la Direction générale des impôts (DGI), plus de 90% des recettes fiscales gérées par la DGI sont effectuées par télépaiement. «L’essentiel des procédures métier ont été digitalisés. En 2021, 18 millions de déclarations ont été effectuées via notre plateforme électronique. Soit une évolution de 32% par rapport à 2019 et 7 fois plus par rapport à 2016, avec pour objectif de digitaliser 100% des procédures dans 2 ans», assure-t-on auprès de la DGI lors d’une rencontre organisée le 20 octobre par l’Ordre des experts-comptables afin de discuter des enjeux de la digitalisation pour les métiers du chiffre.

A cet effet, des professionnels du secteur ont pris part à la rencontre afin d’évoquer le débat autour des défis rencontrés et la transformation de la relation des professions comptables avec l’administration fiscale, laquelle a d’ores et déjà instauré des mesures pour faciliter la télédéclaration des documents comptables. Dans la même perspective, la DGI affirme avoir recensé d’autres services qui seront lancés incessamment en ligne. Toutefois, le grand chantier en cours mené par l’administration fiscale reste la comptabilité digitalisée.

Banqup, la plateforme des professionnels
«Face à ce changement qui s’impose, les challenges sont nombreux pour la profession. Les entreprises doivent également suivre. Néanmoins, il y a également des opportunités à saisir», insiste Amine Baakili, président de l’Ordre des experts-comptables. Et c’est dans ce souci que l’Ordre a conclu un partenariat avec Unifiepost, une société spécialisée dans l’exploitation des plateformes de numérisation et d’optimisation des processus administratifs, afin de mettre en place une plateforme collaborative qui facilite le processus d’administration financière de l’entreprise dont les échanges avec le comptable. Baptisée «Banqup», cette solution maintient le rôle du comptable en tant que garant des flux documentaires et s’engage à sécuriser les données de l’entreprise.

La plateforme répond aux normes du secteur et assure le respect de la réglementation en vigueur en matière de protection des données et de sécurité. Du côté des professionnels du chiffre, cette solution apporte plus de transparence et d’efficience dans les échanges mais ne remet pas en question l’avenir de la profession, bien au contraire. A ce sujet, Tom Van Acker, directeur général d’Unifiepost, a affirmé que les experts-comptables et les comptables agréés ont un rôle crucial à jouer dans l’accompagnement des entreprises dans le processus de digitalisation.

Ainsi, les professionnels du chiffre doivent rester au cœur des flux des documents et des paiements. Par ailleurs en tant que professionnel du chiffre, l’accès à la plateforme est 100% gratuit. Ce sont les entreprises qui assument les frais d’utilisation dont le pourcentage n’est pas énorme, selon Baakili. En matière de sécurité, le DG d’Unifiepost assure que le système de sécurité adoptée est similaire à celui d’une banque. «Nous sommes souvent assujettis à des contrôles et à des audits», confirme-t-il.

Du côté des experts-comptables, il n’y a pas de crainte à avoir. «La digitalisation n’est pas une menace, elle peut contribuer au développement de nos acquis en tant qu’experts-comptables notamment dans le consulting financier, juridique, social et fiscal», souligne Leila Andaloussi, expert-comptable. Certes l’initiative permet de gagner en optimisation dans le traitement des données administratives. Toutefois, les entreprises marocaines joueront-elles le jeu car il arrivera un moment où la facturation électronique gagnera du terrain. Une préparation en amont ne peut que faciliter la transition. A bon entendeur !

Maryam Ouazani / Les Inspirations ÉCO

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page