Éco-Business

Digitalisation : “La demande pour notre expertise s’est accentuée” (Gemadec)

Touhami Rabii. PDG de Gemadec

L’Afrique subsaharienne représente un marché considérable pour l’économie digitale. L’une des entreprises marocaines les plus en vue ces dernières années dans la zone est Gemadec. Aujourd’hui, le marché africain contribue à environ 50 % du chiffre d’affaires global. Touhami Rabii, PDG de l’entreprise spécialisée dans la dématérialisation des processus, revient sur l’impact de la crise sur l’activité dans la zone.


Gemadec est actif dans le courrier hybride, le recensement biométrique et la dématérialisation, des services très demandés depuis la survenue de la crise de la Covid-19. Le crise sanitaire a-t-elle impacté vos activités ?
Il est indéniable que la crise de la Covid-19 a remis en cause toutes les certitudes, challengé les business models et mis en évidence le rôle essentiel du digital dans nos vies. Cette pandémie et toutes ses contraintes ont accéléré le passage au numérique. Nous avons fait des pas de géant en quelques mois. En tant que partenaire pour la transformation digitale, nous sommes bien placés pour offrir à nos clients des solutions de dématérialisation des processus, mais également des solutions mobiles pour digitaliser tout le parcours client en commençant par la lecture automatique des documents, puis l’extraction des données de manière intelligente pour optimiser et fluidifier les processus métiers, tout en sécurisant l’accès aux données sensibles à travers l’authentification biométrique et la reconnaissance faciale.

Quels sont aujourd’hui les secteurs les plus demandeurs de l’expertise Gemadec ?
La signature électronique, la dématérialisation des processus, la digitalisation du parcours client, l’identification et l’authentification biométrique par reconnaissance faciale, l’entrée en relation client digitalisée, l’ouverture de compte bancaire à distance, le courrier hybride… sont autant de besoins qui se sont accentués chez nos clients, essentiellement composés de banques, gouvernements, postes, entreprises, pour s’adapter rapidement à cette nouvelle configuration imposée par la Covid-19.

Que représente aujourd’hui le marché africain dans l’activité de Gemadec ? Comment gérez-vous vos projets et marchés sur le continent avec le contexte actuel de la Covid ?
Sans aucune surprise, les restrictions sanitaires et la fermeture des frontières nous ont obligés à revoir nos méthodes de travail. On passe facilement d’un rendez-vous en présentiel à une visioconférence et en tant qu’acteur du digital, nous sommes les premiers à nous adapter à cette situation et à trouver des solutions performantes pour nos clients qui deviennent de fervents utilisateurs des solutions dématérialisées. Nous nous sommes adaptés avec nos clients et partenaires à cette nouvelle situation pour continuer à honorer nos engagements. Le marché africain représente environ 50% du chiffre d’affaires global.

Vous avez remporté plusieurs marchés en Afrique subsaharienne. Si vous deviez décrire les marchés africains, que diriez-vous ?
Nous avons fait nos preuves dans nos trois métiers à savoir le courrier hybride, la sécurité, la biométrie et la dématérialisation. Pour tous ces marchés, notre stratégie est toujours inchangée, réussir nos projets ici au Maroc pour en faire des vitrines et exporter ce savoir-faire partout en Afrique.

Quels sont les opportunités et les risques liés aux marchés subsahariens ?
L’Afrique subsaharienne représente un marché considérable pour l’économie digitale, nous avons encore tant d’expériences à partager. Le risque majeur du Business en Afrique est la méconnaissance de cette région. Beaucoup d’entreprises considèrent l’Afrique comme un seul pays ou encore développent une posture d’Afro-optimisme qui peut devenir très dangereuse. Le track record que nous avons acquis en 20 ans d’expérience, à travers de nombreux projets ambitieux et complexes, nous permet de nous adapter pour répondre aux mieux aux exigences de nos clients et réussir nos missions avec beaucoup de réalisme. 

Modeste Kouamé / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page