Éco-Business

Dette publique : Le Trésor n’a levé que 1,1 MMDH en avril

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Dans une démarche plutôt inhabituelle, le Trésor a levé moins d’un sixième des besoins qu’il a exprimé au préalable. La demande quant à elle, a représenté plus de 27 fois les levées réalisées durant le mois.


Le mois d’avril dernier, le Trésor a réduit ses recours au marché des adjudications. Les levées brutes sont ainsi en recul de 83,2% par rapport au mois de mars, se fixant à 1,1 MMDH. Pour la première fois cette année les levées sont en deçà des besoins qui ont été exprimés pour le mois d’avril, s’élevant à 6,5 MMDH jusqu’à 7 MMDH. De même, contrairement au mois précédent où le Trésor émettait des bons de courtes et moyennes maturités, le mois d’avril a été marqué par un retour à sa stratégie initiale. Il s’agit en l’occurrence de l’élargissement des maturités.

Maturités longues et moyennes uniquement
Le Trésor a ainsi réalisé des levées portant uniquement sur le moyen et le long termes. Les volumes levés sur ces maturités se sont élevées à 623 MDH et 514,8 MDH respectivement. Parallèlement, les remboursements du Trésor se sont élevés à 6,4 MMDH faisant en sorte que les levées nettes passent en territoire négatif. Les levées affichent ainsi -5,2 MMDH après avoir été nulles en mars dernier. En conséquence, l’encours des bons du Trésor émis par adjudication se retrouve accru de 1,7% par rapport à fin décembre 2016 pour s’établir à 498,6 MMDH à fin avril 2017, alors qu’il s’est replié de 1% par rapport à fin mars 2017. La structure de cet encours reste prédominée par les maturités à long terme, toutefois en retrait, représentant 56,7% de l’encours à fin avril 2017 après 57,8% à fin décembre 2016, ainsi que par les maturités moyennes dont le poids a quasiment stagné, s’établissant à 38,1% après 38,3%. La part du court terme qui demeure faible s’est accrue pour se situer à 5,2% après 3,9%. Dans le sillage de la faiblesse du recours du Trésor au marché des adjudications, nombre de maturités ont vu leur taux moyen pondéré reculer. C’est le cas notamment des bons à 2 ans et ceux à 5 ans. Les premiers ont subi une baisse de 5 points de base faisant passer le taux de 2,46% à 2,41%, tandis que les seconds ont connu un repli de 1 point de base passant de 2,77% à 2,76%. En revanche, cherchant à encourager les soumissionnaires à s’engager sur le long terme, le Trésor a fait hisser le taux des bons à 30 ans de 14 points de base, passant ainsi de 4,31% à 4,45%.

Une demande axée sur le court terme
A contrario, la demande adressée aux titres de l’État n’a pas tari. Bien qu’elle soit en repli de 23,1%, les soumissionnaires avaient proposé courant avril pas moins 30,5 MMDH soit plus de 27 fois le montant levé au final par le Trésor. D’après la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) cette baisse a touché le volume soumissionné des maturités courtes et longues qui s’est replié respectivement de 42,1% et 62,3% pour s’établir à 9,4 MMDH et 3,2 MMDH, soit 30,7% et 10,4% des soumissions après 40,8% et 21,2% en mars 2017. En revanche, le volume soumissionné des maturités moyennes s’est raffermi par rapport au mois précédent, de 19,3% pour atteindre 18 MMDH et canaliser 58,9% des soumissions du mois après 38% le mois antérieur.

Sur les quatre mois, les maturités longues reculent
En cumulé, notamment sur les quatre premiers mois de 2017, la configuration du marché primaire des bons de Trésor affiche une autre cartographie. En effet, sur les quatre mois, les levées brutes du Trésor ont marqué un repli de 7,6% à 40,1 MMDH par rapport à fin avril 2016. Ce repli a concerné uniquement le volume levé des maturités longues, explique la DEPF. En effet, ce volume a reculé de 85,7% pour se situer à 3,8 MMDH, soit 9,3% des levées après 60,4% l’année dernière. En revanche, le volume souscrit des levées des maturités moyennes s’est apprécié de 65,9% pour atteindre 22,7 MMDH, pour prédominer les levées à hauteur de 56,7% après 31,6% l’année précédente. De même, le volume levé en maturités courtes a quasiment quadruplé, passant de 3,5 MMDH à 13,6 MMDH pour représenter 34% des levées après 8,1% un an auparavant. Quant aux remboursements du Trésor, ils ont diminué, en glissement annuel, de 24% pour s’établir à 31,6 MMDH. Ainsi, à fin avril 2017, les levées nettes du Trésor ont atteint 8,6 MMDH contre 1,9 MMDH l’année précédente. Au terme des quatre premiers mois de 2017, le volume des soumissions a atteint 179,2 MMDH, en baisse de 11,4% par rapport à fin avril 2016. Ce repli a concerné les maturités moyennes et longues dont le volume s’est replié respectivement de 8,1% et 57% pour se situer à 80,5 et 23,7 MMDH, soit 44,9% et 13,2% du volume des soumissions contre 43,3% et 27,2% l’année dernière. En revanche, le volume soumissionné des maturités courtes s’est apprécié de 25,8% pour s’établir à 75 MMDH représente désormais 41,8% des soumissions après 29,5% l’année précédente. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page