Éco-Business

Dakhla-Oued Eddahab : Guerguarate bientôt raccordée au réseau électrique national

C’est ce qui ressort de la visite de terrain que vient d’effectuer le Directeur général de l’ONEE à Dakhla-Oued Eddahab. À cette occasion, El Hafidi a annoncé que les travaux de raccordement des centres de Bir Gandouz et Guerguarate au réseau national de l’électricité sont dans le pipe.

Mercredi 11 Août 2021, le Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, Abderrahim El Hafidi, a effectué une visite de terrain au Sud du royaume pour s’enquérir de l’état d’avancement des projets en cours de réalisation par l’Office et ses partenaires dans la région de Dakhla-Oued Eddahab. Concernant les projets relatifs à sa branche électrique, il est annoncé que les travaux de raccordement des centres de Bir Gandouz et Guerguarate au réseau national de l’électricité sont dans le pipe. En effet, l’ONEE est, actuellement, en train de finaliser les études techniques de ce projet en vue de recenser les données qui serviront à établir le Cahier des prescriptions spéciales (CPS) du projet. L’annonce a été faite lors de la visite de deux projets structurants dans la province d’Aousserd. Le premier concerne  l’électrification du poste frontalier Guerguarate, via son raccordement au réseau électrique du centre de Bir Gandouz, avec une enveloppe budgétaire de 77 MDH. Ce projet, cofinancé par l’ONEE, la région Dakhla Oued Eddahab, la Direction générale des collectivités territoriales et l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du sud du royaume (APDS), est en cours d’attribution. Selon les termes de référence du CPS de ce marché, les travaux de réalisation devront démarrer en novembre prochain. S’ensuivront, dans la foulée, les travaux de raccordement des centres de Bir Gandouz et Guerguarate au réseau national d’électricité.


276 M DH pour les projets électriques
L’autre projet, dont la mise en service est prévue en décembre 2022, a pour objectif d’assurer une alimentation en énergie électrique en continu du centre d’Aousserd, 24h/24h au lieu de 12h/24h actuellement. Il consistera en l’hybridation de la centrale Diesel existante par une centrale solaire avec un système de stockage. Son coût, estimé à 51,25 M DH, sera cofinancé par l’ONEE, la Direction générale des collectivités territoriales, la région Dakhla Oued Eddahab, l’Agence pour le développement  des provinces du sud (APDS) et le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime (secteur de la pêche). Dans la province Oued Eddahab, El Hafidi s’est enquis du projet structurant relatif à la création d’un poste source 60/22 kV au PK40. D’un coût global de 148 M DH, cofinancé également par l’ONEE, la région Dakhla Oued Eddahab, l’APDS et le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, ce projet permettra de raccorder au réseau national de l’électricité, plusieurs centres émergeants de cette province, notamment les sites de pêche de N’Tiraft, Labouirda et Imoutlane, le centre de la commune El Argoub, les projets agricoles de ladite commune, la zones de Glib Jadiane (Commune Biranzarane) ainsi que la zone touristique située sur la baie de Dakhla (PK25). À signaler que la convention spécifique de ce projet est en cours d’approbation. Une fois finalisé, ce projet permettra, également, l’alimentation en énergie électrique du nouveau port Dakhla Atlantique et du nouveau pôle urbain PK40. Signalons que ces projet entreront tous en service, après l’achèvement des travaux de raccordement de la ville de Dakhla au réseau national d’électricité et le démarrage de la phase finale des essais de ce projet phare. Lancés, avec plusieurs partenaires, dans les communes et centres de la région, ces projets, qui vont mobiliser une enveloppe globale de 276 M DH, visent à répondre à la demande croissante en énergie électrique induite par le dynamisme économique et social que connait la région et son rayonnement aux niveaux national et continental.

26 M DH pour le séchage  des boues de la station d’épuration de Dakhla
Les projets relatifs à la branche assainissement liquide n’étaient pas en reste, lors de la visite du patron de l’ONEE à Dakhla-Oued Eddahab. En effet, El Hafidi a visité le chantier du projet de l’unité de séchage solaire des boues de la station d’épuration de Dakhla. D’un coût de 26 M DH, cette unité dispose d’une capacité de traitement de 20 tonnes par jour. Les essais commenceront en octobre prochain, annonce l’ONEE, qui ambitionne de démarrer l’exploitation avant la fin de l’année. El Hafidi a également visité les autres unités de la station d’épuration de Dakhla, de type boues activées, disposant d’une capacité de 10.000m3/j, et équipée d’un système de traitement tertiaire pour la réutilisation des eaux épurées. Abordant ces projets d’assainissement liquide devant ses équipes techniques, le D.G de l’ONEE a mis l’accent sur l’importance de la valorisation des eaux usées épurées et leur réutilisation pour l’arrosage des espaces verts de la ville de Dakhla. En effet, «les ressources conventionnelles sont rares dans la région, il faut donc œuvrer pour la rationalisation de l’utilisation de l’eau potable», a-t-il déclaré.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page