Éco-Business

Crise du coronavirus : L’UGEP interpelle le Comité de veille économique

Dans le cadre du suivi des effets néfastes de la crise du coronavirus sur la croissance de l’économie, l’Union générale des entreprises et des professions (l’UGEP) a interpellé l’ensemble des membres du Comité de veille économique sur la situation extrêmement difficile, voire critique des TPE qui constituent, avec les PME, 95% du tissu économique marocain et qui se trouvent aujourd’hui, pour la quasi majorité d’entre elles, en situation d’arrêt total d’activité.

Dans un appel, l’UGEP demande, avec insistance, que ces TPE puissent bénéficier au niveau du Comité de veille économique d’une attention particulière avec la mise en place d’un plan de sauvegarde spécifique articulé autour de certaines mesures.


Parmi celles-ci, figure l’adaptation du produit «Damane oxygène» aux spécificités de cette catégorie d’entreprises qui n’auront pas les moyens de poursuivre leur activité (après la fin du moratoire initial, de trois mois, accordé par les banques) par manque de trésorerie.

L’UGEP ajoute qu’il est impératif de proroger cette garantie de la CCG à 12 mois pour les TPE, car les trois mois initialement prévus sont tout à fait insuffisants. Il y a lieu à cet égard de demander aux banques plus de souplesse dans le traitement des dossiers reçus et de justifier les décisions accordées à leurs clients surtout quand l’accord donné est sans commune mesure avec la demande établie par le client.

L’UGEP appelle à la création d’un fonds d’investissement doté d’une enveloppe d’au moins 1 milliard de dirhams qui aurait pour mission d’investir dans les TPE du secteur productif qui souffrent d’une insuffisance en fonds propres et donc non éligibles au financement bancaire.

Les investissements réalisés en fonds propres et/ou en quasi-fonds propres se feront sur une période de cinq ans au maximum avec des tickets compris entre cinq cent mille et un million de dirhams, soit une prise de participation dans le capital de la TPE bénéficiaire comprise entre 10 et 49% du capital. L’objectif de ce fonds est de soutenir la pérennité de l’activité des TPE retenues et leur permettre de retrouver le chemin de la croissance.

De même, l’UGEP appelle à regrouper les compétences de la Caisse centrale de garantie et de Maroc PME au sein d’une entité unique en vue d’agir comme une banque publique d’investissement qui aura pour mission principale d’offrir  l’ensemble des instruments de soutien financier aux PME et aux TPE, ainsi que des services d’accompagnement et de soutien renforcé pour sortir de cette crise.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page