Éco-Business

Covid-19. Comment relancer l’activité immobilière en toute sécurité

Accompagner les professionnels pour assurer la continuité et la reprise des activités du secteur de la construction et de l’immobilier. C’est l’objectif d’un guide relatif à la gestion du risque de propagation du Covid-19 sur les lieux de travail, élaboré par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville (MATNUHPV) en concertation avec les professionnels du secteur. Selon Nouzha Bouchareb, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, «l’élaboration de ce guide a pour objectif de permettre un redémarrage de l’activité sur les chantiers dans les règles de l’art et dans le strict respect des conditions sanitaires requises visant la protection de la santé des ouvriers et des professionnels, qui est une priorité majeure placée au cœur de nos préoccupations». Le guide, disponible sur le site du ministère, est un ensemble de directives et recommandations dédiées aux professionnels du secteur appelés à travailler dans les chantiers de construction, usines et unités de production, bâtiments administratifs, bureaux… Ces directives complètent les consignes édictées par les ministère de la Santé et du Travail et de l’insertion professionnelle, et visent à accompagner les professionnels pour gérer le risque de propagation du Covid-19 sur les lieux de travail du secteur et, ainsi, préserver la santé et la sécurité des employés. Ces lignes directrices ne sont pas exhaustives. Elles pourraient être adaptées à chaque lieu de travail et devraient être mises à jour en fonction de l’évolution de la pandémie du Covid-19. Publié en français et en arabe, le guide est accompagné des supports de communication spécifiques aux chantiers de construction. Il s’adresse aux employeurs avec des recommandations pratiques pour les orienter dans leurs démarches de gestion de risque de propagation du Covid-19, à travers les volets suivants: «Communication et sensibilisation des employés», «Hygiène, nettoyage et désinfection régulière des lieux de travail», «Gestion de l’accès au lieu du travail», «Planification des activités et des opérations», «Livraisons», «Déplacement» et «Détection d’un cas positif dans les lieux de travail».

Sensibiliser, désinfecter
Ainsi, le guide recommande de sensibiliser régulièrement le personnel aux mesures préventives à adopter. Il faut aussi désigner un référent Covid-19 pour sensibiliser le personnel, contrôler et s’assurer de la mise en œuvre de tous les recommandations, protocoles et mesures préventives concernant la lutte contre la pandémie. Une présentation de 5 à 10 minutes au début de chaque service doit être prévue pour rappeler les consignes de prévention. «Dans les grands chantiers, il est préférable d’utiliser des haut-parleurs afin d’éviter les rassemblements. Il faut aussi permettre aux salariés, par le biais de leur représentant, d’exprimer leur point de vue avant de prendre des décisions et d’adopter des mesures. Les salariés sont les plus à même de connaître les risques qu’ils encourent dans leur travail. Leur participation contribuera à renforcer l’engagement et la mobilisation et à fournir des directives et des orientations claires par affichage et prospectus sur ce qui est attendu des salariés», lit-on dans le guide. Ce dernier rappelle que le personnel doit être informé des gestes d’hygiène barrières à respecter, des symptômes dont il faut s’inquiéter, des situations et conditions où il ne faut pas se rendre sur le lieu du travail … Par ailleurs, il faut impérativement mettre en place un protocole de nettoyage et de désinfection à l’entrée et à la sortie du lieu de travail (bureaux, dépôts et ateliers). Il faut nettoyer régulièrement les surfaces et les espaces collectifs pouvant être contaminés (lavabos, lunettes de toilettes, poignées de porte, rampes d’escaliers, objets personnels, équipements individuels et électroportatifs et plans de travail au moyen de solutions chlorées ou de solutions alcooliques.


Réunions virtuelles et télétravail
«Toutes les personnes non indispensables ne devront pas être autorisées à accéder au site. De même, il faut établir un protocole de contrôle quotidien pour le personnel qui accède au site afin de garantir que les éventuelles personnes infectées n’accèdent pas au lieu de travail», précise le guide. Ce dernier préconise également de mettre en place un plan d’action de lutte contre le Covid-19 par chantier. Il faut aussi minimiser les contacts en remplaçant les réunions en personne par des réunions virtuelles et par le télétravail. Si des réunions physiques sont nécessaires, il faudra dans ce cas que le nombre de personnes soit réduit au minimum. Et seules les personnes nécessaires doivent y participer en respectant la distance physique d’au moins un mètre. Si c’est possible, ces réunions devront être tenues à l’air libre. Le guide recommande également de réduire le nombre de points de contact pour les travailleurs, repenser l’organisation du chantier et des postes de travail de façon à réduire les zones à forte circulation et garantir un éloignement minimal d’un mètre entre les opérateurs. Il est également recommandé d’introduire des décalages horaires entre le départ et l’arrivée des équipes pour réduire les encombrements et les contacts.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page