Éco-Business

Contrat-programme État-Région. L’Oriental mobilise 9,15 milliards de DH

Le Conseil de la région de l’Oriental a tenu, lundi, une session extraordinaire dédiée à l’approbation du projet de contrat-programme entre l’État et la région pour la réalisation des projets prioritaires du Plan de développement régional au titre de la période 2020-2022. Actuellement, le taux de réalisation a atteint 49 % dont plus de 70 % sont des projets qui concernent le monde rural.

Doté d’une enveloppe prévisionnelle de 9,15 milliards de dirhams (MMDH), le contrat-programme entre l’État et le Conseil de la région de l’Oriental (CRO) prend corps. C’est ce qui ressort de la session extraordinaire du CRO, tenu lundi dernier à Oujda, et qui a été marquée par l’examen du rapport annuel d’évaluation du Plan de développement régional (PDR) de l’Oriental au titre de 2019 et par l’approbation à l’unanimité du projet de contrat-programme entre l’État et le CRO pour la réalisation des projets prioritaires du PDR au titre de la période 2020-2022.


Ce projet vise également à mettre en œuvre des programmes communs, en vue de réaliser l’intégration et la convergence entre les orientations stratégiques des politiques étatiques et les besoins de développement au niveau régional. «Le PDR a été élaboré en prenant en considération les axes prioritaires du CRO, à savoir la création d’opportunités d’emploi durables et l’amélioration du niveau de vie en milieu rural. Actuellement, le taux de réalisation du PDR a atteint 49 % dont plus de 70 % sont des projets qui concernent le monde rural, un chiffre qui devrait augmenter grâce à l’accélération de la cadence de réalisation des engagements des partenaires dans le cadre du programme de réduction des disparités sociales et territoriales (PRDST) », précise le président du CRO, Abdenbi Bioui.

À noter que la mise en œuvre des différents axes du PDR a enregistré une évolution positive, notamment en ce qui concerne le monde rural. Ce dernier a bénéficié en outre de plusieurs initiatives et projets comme le PRDST, le programme de mise à niveau des zones frontalières, le programme régional de désenclavement des douars et le programme de développement des centres émergents, ainsi que d’autres projets à même de renforcer l’offre d’éducation et de santé et le raccordement aux réseaux d’électricité et d’eau potable

Baisse des recettes concernant le budget de l’année financière 2021, le CRO prévoit des recettes de 659,8 MDH, contre 738 MDH en 2020.

En effet, le CRO a procédé, dans le sillage des efforts visant à endiguer la propagation de la Covid-19, à une réduction des dépenses de fonctionnement afin de donner une forte impulsion au budget d’investissement, permettant ainsi d’atteindre un excédent prévisionnel de près de 430,4 MDH. Notant que lors de cette session, les membres du CRO ont procédé à la révision de certains projets programmés, pour des raisons liées à la réorganisation des priorités sectorielles, tout en prenant en considération les contraintes financières relatives à la baisse des subventions de l’État aux régions ou au non-respect des partenaires de leurs engagements en matière de volume de la contribution financière et de délais.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page