Éco-Business

Conjoncture : Les «Métiers mondiaux» sauvent les meubles

Les industries de l’automobile, de l’aéronautique et de l’électronique ont tiré profit du redressement de la demande étrangère adressée au Maroc pour booster les exportations nationales.

«Le dynamisme des nouveaux Métiers mondiaux du Maroc se confirme dans un contexte d’amélioration continue de la demande extérieure». C’est le constat dressé par la Direction des études et de la prévision financière (DEPF) dans une note de conjoncture qu’elle vient de publier. Pour la direction relevant du ministère de l’Économie et des finances, «le redressement de la demande étrangère adressée au Maroc, en ligne avec le comportement globalement favorable de l’économie mondiale, est reflété par la bonne tenue des exportations nationales qui ont été portées par la bonne orientation des nouvelles industries naissantes, notamment celles des secteurs de l’automobile, de l’aéronautique et de l’électronique, et de certains secteurs traditionnels, comme le textile et l’industrie alimentaire».


Les exportations du secteur automobile se sont accrues de 18,6%, au terme du deuxième semestre, pour s’établir à 32,2 MMDH, tirant profit, notamment, du raffermissement des exportations de l’activité de construction de 30,8% à 17,4 MMDH et de celle du segment câblage de 4,7%, pour ressortir à plus de 12 MMDH. En outre, les exportations des secteurs de l’aéronautique et de l’électronique ont augmenté, respectivement, de 9,3% et 4,4%, pour atteindre 5,1 et 5 MMDH.

Redressement
La DEPF précise que le bon comportement de certains secteurs a permis de limiter les dégâts de la mauvaise saison agricole. La campagne 2015/2016, qui a été caractérisée par des conditions climatiques défavorables, s’est, en effet, soldée par une baisse de la production céréalière de près de 70% par rapport à la campagne précédente. Toutefois, le bon comportement des autres filières agricoles a permis de limiter l’impact de cette contreperformance sur la valeur ajoutée agricole.

Le secteur de la pêche a maintenu son évolution globalement favorable à fin juin 2016, confortée par la hausse des captures de la pêche côtière et artisanale de 21,4% en volume et de 5,1% en valeur, comparativement à la même période de l’année précédente. Le secteur minier, quant à lui, poursuit son redressement au terme du premier semestre 2016, soutenu par la progression de la production de phosphate roche de 3,5%, en une année, après un recul de 9,5%, à la même période de l’année précédente. S’agissant de la production des dérivés de phosphate, elle s’est améliorée de 10,2% à fin juin 2016, après un recul de 2,3% un an auparavant, tirée par la dynamique enregistrée au cours du deuxième trimestre (+22,1%). Quant aux exportations de l’OCP à fin juin 2016, elles se sont renforcées de 20,2% en volume pour les dérivés, contre un repli de 7,4% pour le phosphate roche. De son côté, le secteur du BTP préserve une évolution positive à fin juin 2016, comme en atteste la hausse des ventes de ciment de 1,7%, après -1,3%, un an plus tôt.

Cette évolution a été portée par la bonne performance des ventes au premier trimestre 2016 (+5,9%), atténuée, toutefois, par une baisse de 2,2% au titre du deuxième trimestre de la même année, en lien avec le recul de 10,8% au cours du mois de juin à lui seul, coïncidant avec le mois de ramadan. Par ailleurs, l’encours des crédits à l’immobilier s’est amélioré de 2,1% à fin juin 2016, après une hausse de 1,8% un mois plus tôt, tirant profit de la progression des crédits accordés à l’habitat (+5,6%) et de la décélération du rythme baissier des crédits attribués à la promotion immobilière, enregistrant un recul de 6,7% après -8,5% à fin juin 2015.

Enfin, l’indice de production du secteur manufacturier, hors cokéfaction et raffinage, a enregistré une progression de 2,1%, en glissement annuel, au titre du premier trimestre 2016, en consolidation de la bonne performance de l’année 2015. Cette bonne tenue a été tirée, notamment, par la progression de la production des industries alimentaires (+4,8%), des industries chimiques (+2,3%), de l’industrie automobile (+22,5%), des articles d’habillement et fourrures (+3,4%) et des autres produits minéraux non-métalliques (+1,5%). 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page